Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Les hommes du Président"

Presse française, Mercredi 14 septembre. Au menu de la presse française ce matin, la relaxe de Dominique de Villepin dans le procès Clearstream. Mais l'ancien ministre comme l’entourage présidentiel doivent faire face désormais à l’avalanche d’accusations et de révélations sur le financement de la vie politique à droite.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec le Parisien, qui revient sur le procès en appel de l’affaire Clearstream, dont l’épilogue vient d'être décidé.
Dominique de Villepin a été relexé, mais désormais, une autre affaire l’attend, d’autres soucis sont à prévoir: l’homme d’affaires Robert Bourgi l’accuse d’avoir perçu avec Jacques Chirac  - lui-même en plein procès des emplois fictifs de la Ville de Paris- des fonds occultes de la part de plusieurs présidents africains, près de 20 millions de dollars versés entre 1997 et 2005.
Un nouveau front risque donc de s’ouvrir pour l’ancien premier ministre, qui vient de porter plainte contre Robert Bourgi pour diffamation; des allégations sur lesquelles la Brigade financière va commencer à enquêter.
 
A voir aussi ce matin sur ce sujet, le Canard enchaîné, qui titre: «Chirac, Villepin, Le Pen accusés d’avoir reçu des valises de billets: où s’arrêtera la liste des gagnants du Super Bongo ?».
 
Et  Libération, justement, revient sur ces accusations de Robert Bourgi, mais aussi sur les révélations de ces derniers jours concernant des membres de l’entourage du ministre de l’Intérieur Claude Guéant.
Robert Bourgi, mais aussi Alexandre Djouhri et Ziad Takieddine seraient selon Libération «les agents troubles de Sarkozy. Trois intermédiaires discrets qui se retrouvent aujourd’hui dans la lumière et «jettent le trouble sur la face cachée du pouvoir» d’après Libération.
 
A noter également sur ce sujet, la Une de l’Express de cette semaine, consacrée à ces «amis encombrants de la droite».
 
Et puis on attend aussi dans les prochains jours l’audition de la juge Isabelle Prévost-Desprez, après ses confidences sur l’affaire Bettencourt aux auteurs du livre «Sarko m’a tuer».
La juge a raconté qu’une infirmière de Mme Bettencourt avait aperçu Nicolas Sarkozy empochant de l’argent à son domicile. Tout le monde a démenti ses dires, mais le Monde revient sur l’enquête qu’il estime «très orientée» du procureur Courroye.
De son côté, la juge Isabelle Prévost-Desprez risque d’être poursuivie par sa hiérarchie pour «manquement au devoir de réserve», et vient d’être dessaisie du dossier du Mediator.
Avec elle, l’ex-comptable Claire Thibout, la première à avoir évoqué le financement de la vie politique par la milliardaire. Une femme qui dit avoir été traitée comme «l’ennemi public numéro 1» depuis ces révélations.
 
La justice est aussi au menu du Figaro, qui revient sur l’annonce faite hier par Nicolas Sarkozy   la création de 30 000 places de prison supplémentaires et la possibilité de faire encadrer les jeunes délinquants par l’armée.
 
Et puis on a aussi du sport et/ou de la justice à la Une de France Soir et du Parisien. L’Equipe a révélé hier qu’un ancien coureur américain, convaincu de dopage,  a affirmé que le mari de Jeannie Longo aurait acheté de l’EPO. Une sale affaire qui vient éclabousser la sportive préférée des Français.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.