Accéder au contenu principal
SYRIE

À Damas, des miliciens pro-régime s'en prennent à l'ambassadeur de France

Texte par : Dépêche
2 min

Éric Chevallier, l'ambassadeur de France en Syrie, a été agressé samedi dans les rues de Damas, à coups de jets d’œufs et de pierres. Selon lui, il s'agissait de chabiha, des miliciens qui soutiennent le régime de Bachar al-Assad.

Publicité

AFP - L'ambassadeur de France en Syrie Eric Chevallier a été agressé samedi matin à l'issue d'un entretien avec le patriarche grec-orthodoxe Ignace IV dans le quartier chrétien de la vieille ville de Damas, ont indiqué des témoins.

Selon eux, des jeunes et des femmes, scandant des slogans en faveur du président Bachar al-Assad, ont jeté des oeufs et des pierres sur la délégation française à la sortie de l'entretien au moment où l'ambassadeur regagnait sa voiture.

Interrogé par l'AFP, Eric Chevallier a confirmé que "des chabiha (milices pro-régime), dont certains avaient des barres à la main, et des femmes ont lancé des oeufs puis des pierres en ma direction et en direction de mon équipe et se sont montrés menaçants au moment où nous regagnions nos deux voitures".

Jeudi, l'ambassadeur de France s'était rendu à l'entrée de quatre écoles à Damas et dans sa banlieue pour exprimer "sa vive inquiétude" à la suite d'informations faisant état de manifestations lycéennes réprimées.

Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a dénoncé vendredi la répression syrienne qui s'exerce, selon lui, aussi dans des écoles contre des enfants, en évoquant d'autre part la possibilité d'une guerre civile.

Le 13 septembre, M. Chevallier s'était rendu avec son collègue américain à Darayya, dans la banlieue de Damas, pour présenter leurs condoléances après le décès du militant Ghiyath Matar, qui, selon Human Rights Watch, est mort sous la torture, avaient indiqué des militants.

Les deux diplomates avaient déjà irrité Damas en effectuant deux visites séparées le 8 juillet à Hama (centre), théâtre début juillet de deux manifestations monstres contre le président Assad.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.