Accéder au contenu principal

Lille manque le coche sur la pelouse de Trabzonspor

Face à une modeste équipe turque de Trabzonspor, le LOSC n'a pas réussi à remporter une rencontre pourtant à sa portée. Lille rentre sur un match nul (1-1). De mauvaise augure avant la réception de l'Inter Milan, le 18 octobre prochain.

Publicité

Une fois encore, les Lillois ont craqué ! Lors de leur deuxième match de Ligue des champions, ils ont longtemps dominé face aux Turcs de Trabzonspor sans concrétiser leur supériorité technique et tactique. Comme lors de leurs dernières rencontres (Lille reste sur une série de cinq matchs nuls), les hommes de Rudi Garcia n’ont pas réussi à tuer le match.

Round d’observation

SUR RFI

Durant la première demi-heure, les Lillois peinent à passer un bloc turc bien en place. Pour faire sauter le verrou, Eden Hazard tente une percée. Le virtuose belge efface un premier joueur avant d'enchainer sur une frappe puissante à 30 mètres. Mais sa frappe passe largement au-dessus de cadre de Tolga Zengin.

Cette action réveille les Lillois. Une minute plus tard, c’est au tour de Moussa Sow de s’illustrer. Servi en profondeur par Benoît Pedretti, l’attaquant sénégalais profite d’un mauvais tacle du défenseur Marek Cech pour glisser le ballon entre les jambes du gardien turc (0-1). Dans un stade Hüseyin Avni Aker réduit au silence, les hommes de Rudi Garcia maintiennent la pression, mais sans se créer d’occasions franches.

Lille retombe dans ses travers

Au retour des vestiaires, les champions de France en titre défendent plus bas, avec l’intention de laisser venir les Turcs. Mais le plan des Lillois tourne court à la 65e lorsqu’un pénalty est accordé aux Turcs pour une main de Mathieu Debuchy (65e) - le latéral droit avait pourtant fait un très bon retour à la compétition, après son expulsion face à Bordeaux. L’Argentin Gustavo Colman transforme le tir au but et réveille le public (1-1).

Ludovic Obraniak, entré à la place de Joe Cole - meilleur en première mi-temps qu’en seconde -, tente dans les dernières minutes de faire la différence sur un coup franc excentré. Mais sa tentative est repoussée par la défense de Trabzonspor, qui se contente d’un match nul après une victoire surprise face à l’Inter Milan (0-1), il y a quinze jours.

Quant aux Lillois, face à un adversaire largement à leur portée, ils peuvent sûrement nourrir des regrets avec ce score de parité. Encore un nul, serait-on tenté de dire…

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.