Accéder au contenu principal
COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

Didier Camberabero : "se reconstruire sur des bases simples"

Texte par : Emmanuel VERSACE
2 min

Didier Camberabero, finaliste de la Coupe du monde de rugby 1987, critique sévèrement la faillite française face aux Tonga (14-19), lors du dernier match du groupe A. Il préconise un retour aux fondamentaux face aux Anglais, en quarts de finale.

Publicité

Le XV de France, qui n'avait besoin que d'un point de bonus défensif face aux Tongiens pour se qualifier en quarts de finale du Mondial, l'a obtenu... dans les ultimes secondes de jeu grâce à un essai de Vincent Clerc. Didier Camberabero, ex-ouvreur international français finaliste de la Coupe du monde de rugby 1987, revient sur cette triste performance.

 

"Pendant tout le match, nous avons été incapables de construire quoi que ce soit. On a perdu la balle un nombre incalculable de fois et additionné les fautes de mains. Jamais nous n’avons été en mesure de rivaliser avec les Tongiens. Nous n’avons fait que défendre. Et encore ce résultat n’est pas cher payé, car à 19-9, les Tongiens auraient pu alourdir le score si Samiu Vahafolau n’avait manqué l’immanquable. Je ne pense pas que cette défaite sera bénéfique pour la suite, au contraire. Autant une claque face à une grosse équipe peut faire bouger les choses, autant ce n’est pas le cas face à une équipe modeste.

Maintenant, les joueurs doivent se vider la tête, oublier ce match et penser à leurs quarts de finale. Il faut que Marc Lièvremont reconstruise le groupe sur des bases simples, sur du ‘petit jeu’. Car, on l'a vu, dès qu’on veut faire des grandes choses, on n’y arrive pas… Face aux Anglais, je pronostique un score à la ‘9-6’, par exemple. L’Angleterre n’a pas forcément brillé non plus, mais au moins, elle, a remporté tous ses matchs de poule…"

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.