Accéder au contenu principal

Le Tribunal spécial pour le Liban se dote d'un nouveau président

Le Néo-Zélandais David Baragwanath a été nommé au poste de président du Tribunal spécial pour le Liban (TSL). Lequel est chargé de juger les responsables de l'attentat qui a coûté la vie à l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005.

Publicité

AFP - Le Néo-Zélandais David Baragwanath a été élu nouveau président du président du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), en remplacement de l'Italien Antonio Cassese, a annoncé lundi le TSL dans un communiqué.

"La désignation du nouveau président par la Chambre d'appel fait suite à la décision, hier, de M. le juge Antonio Cassese, de se démettre de ses fonctions pour raisons médicales", indique le tribunal, qui siège à Leidschendam, dans la banlieue de La Haye.

Le juge Cassese, né en 1937, qui avait été le premier président du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye, de 1993 à 1997, "continuera néanmoins à exercer ses fonctions de juge de la Chambre d'appel du Tribunal", précise le communiqué.

David Baragwanath, 71 ans, nommé au TSL en 2009, a entamé sa carrière au barreau de Nouvelle-Zélande avant de siéger successivement dans les Cours d'appel de la Nouvelle-Zélande et du Samoa.

"C'est un honneur de succéder au juriste éminemment respecté qu'est Antonio Cassese", a-t-il indiqué, cité dans le communiqué du TSL. "C'est une grande chance qu'il puisse continuer à éclairer notre travail de sa sagesse et de son expérience".

M. Baragwanath "met au service de la présidence près de cinquante années d'expérience juridique", souligne le tribunal qui précise qu'il a exercé les fonctions de conseil, tant pour la défense que pour l'accusation.

Antonio Cassese exerçait la fonction de président depuis l'ouverture du TSL le 1er mars 2009.

"Depuis deux ans et demi, je me suis efforcé de diriger le Tribunal avec équité et efficacité dans un contexte délicat ", a-t-il déclaré, cité dans le communiqué, avant d'ajouter : "je ne me sens plus à même de diriger cette institution comme elle le nécessite et le mérite.

Le président du TSL est notamment chargé de représenter le tribunal dans le cadre de ses relations avec les États et les Nations Unies.

Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), qui a ouvert ses portes le 1er mars 2009, est le premier tribunal international chargé de juger des actes de terrorisme.

Créé à la demande du Liban par les Nations unies, il est chargé de juger les responsables de l'attentat ayant coûté la vie à Rafic Hariri et à 22 autres personnes, le 14 février 2005 à Beyrouth.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.