Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Un diplôme de français pour devenir français"

Presse française, Jeudi 13 octobre. Au menu de la presse française ce matin, les décryptages du dernier débat télé entre Martine Aubry et François Hollande, un diplôme de français pour devenir français, et le 50ème anniversaire de la "bataille de Paris".

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

 

On commence cette revue de presse française avec Libération, qui revient sur le dernier débat de la primaire socialiste.

 

Libération qui consacre de nouveau sa Une aux deux finalistes de cette primaire, Martine Aubry et François Hollande, les candidats qui ont débattu hier sans s’écharper: «Hollande et Aubry, c’est du sérieux» titre Libé, qui parle d’un débat qui a donné l’image d’une «véritable conversation démocratique», au cours duquel la maire de Lille a été la plus offensive, tandis que le député de Corrèze s’est montré, lui, plus rassembleur.

«Hollande et Aubry, directs mais corrects» écrit le journal ce matin.

A noter toujours sur ce sujet, le «oui» de Royal à Hollande, évoqué aussi ce matin dans Libération. L’ex-candidate de 2007 a fini par rallier son ancien compagnon pour «amplifier», a-t-elle dit, le résultat du premier tour.

 

Globalement, la presse française est plutôt au diapason ce matin sur le sujet.

LesDernières nouvelles d’Alsace parlent d’un «face à face inoffensif», qui au-delà des divergences de style et de méthode «a mis en évidence les convergences entre les deux vrais-faux protagoniste », et «la similitude de leurs approches des défis politiques à venir».

Même analyse du côté dela Charente libre, qui écrit qu’il était difficile hier soir de «trouver autre chose que de subtiles nuances entre les deux impétrants», comme les a appelés le troisième homme de cette primaire, Arnaud Montebourg.

Seul Sud-Ouest s’inquiète de l’harmonie de ce tandem s’il parvenait au pouvoir: «si le débat d’hier ne s’est pas trop mal passé entre eux, pas de doute qu’une éventuelle cohabitation à la tête de l’exécutif tournerait vite au vinaigre».

«Rien de neuf, le statu quo», constate enfinle Figaro: «en-dehors de quelques escarmouches, les deux candidats se retrouvent sur beaucoup de sujets: la fiscalité, le contrôle des banques, ou encore les emplois d’avenir».

 

Le Figaro qui revient aussi ce matin sur cette proposition de Claude Guéant. Le ministre de l’Intérieur propose un contrôle de maîtrise de la langue française pour devenir français.

C’est une mesure qui doit entrer en vigueur l’année prochaine, «un diplôme de français pour devenir français» qui va consister très concrètement à maîtriser le même niveau de français qu’un élève de troisième ou encore à comprendre «le langage nécessaire à la gestion de la vie quotidienne et à la gestion de la vie courante».

D’après le Figaro, c’est une évolution qui va rapprocher la France de modèles étrangers comme celui de l’Allemagne ou de la Finlande, et cela n’aurait rien à voir, d’après Claude Guéant, avec une volonté de freiner la politique d’intégration, «l’objectif étant de faire en sorte que les naturalisations (90 000 personnes l’année dernière) soient réussies».

 

La France qui s’apprête à commémorer le 50ème anniversaire de la «bataille de Paris» du 17 octobre 1964, des affrontements au cours desquels 300 Algériens avaient été tués.

C’est une anniversaire sur lequel revient le site Rue 89 qui s’inquiète: Nicolas Sarkozy va-t-il faire un geste, dire un mot ce jour-là et marquer le coup?

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.