Accéder au contenu principal

Le G20 Finances réuni à Paris sur fond de crise européenne

Dans un contexte marqué par la crise de la dette en Europe, les ministres des Finances du G20 sont réunis à Paris jusqu'à samedi afin de "trouver des éléments pour stabiliser la zone euro" et préparer le sommet des 3 et 4 novembre à Cannes.

Publicité

REUTERS - La crise européenne est dans tous les esprits à la réunion du G20 Finances qui s'est ouverte vendredi à Paris pour parfaire des propositions sur la réduction des déséquilibres mondiaux dans l'optique du sommet de Cannes des 3 et 4 novembre.

Parallèlement à ces discussions, la France et l'Allemagne ont commencé à formaliser leur accord sur les moyens de résoudre la crise, a annoncé le ministre français des Finances.

"Nous allons au cours des jours prochains poursuivre nos discussions mais nous avons déjà contractualisé des accords qui seront très importants", a déclaré François Baroin après une rencontre avec son homologue allemand Wolfgang Schäuble et Nicolas Sarkozy.

L'étape cruciale sera le Conseil européen du 23 octobre lors duquel la France et l'Allemagne doivent présenter leurs propositions pour stabiliser la zone euro, qui porteront notamment sur une recapitalisation des banques et la "maximisation" des capacités du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

La réunion du G20 Finances à Paris "s'inscrit dans un contexte où la priorité absolue pour la réussite du G20 est d'avoir trouvé les éléments de la stabilité de la zone euro", a expliqué jeudi une source au ministère français des Finances.

Les dirigeants européens accentuent la pression sur les banques pour les forcer à se recapitaliser et leur permettre de supporter des pertes plus importantes qu'attendu sur la dette souveraine des pays les plus fragiles de la zone.
 

DÉSÉQUILIBRES MONDIAUX

A Paris, des pas importants sont attendus sur la réduction des grands déséquilibres économiques et financiers mondiaux, une priorité de la présidence française du G20, qui devraient être annoncés lors du sommet de Cannes, qui clôturera la présidence française du groupe des 20 grandes économies.

"Il faut des mesures de consolidation budgétaire pour les pays en déficit excessif et des mesures susceptibles de soutenir l'activité mondiale pour ceux qui ont des excédents", a dit la source, précisant que l'objectif est que chaque pays présente "deux ou trois mesures significatives" à Cannes.

Sept pays ont été identifiés comme sources principales de ces déséquilibres, par leurs déficits ou leurs excédents, dont les Etats-Unis et la Chine.

La question de la crise européenne sera abordée lors de réunions bilatérales en parallèle au programme du G20 de Paris.

Des responsables chinois, brésiliens, russes et américains notamment ont pressé les Européens de résoudre la crise de la zone euro, craignant une contagion à l'ensemble des économies.

Les rencontres vendredi et samedi doivent permettre de débattre de l'idée soutenue par une partie des membres du G20 d'accroître la capacité du Fonds monétaire international pour répondre à une éventuelle aggravation de la crise.

Une recapitalisation du FMI est notamment soutenue par la Chine, l'Inde et le Brésil. Les Etats-Unis y sont opposés.

Le secrétaire d'Etat américain au Trésor, Timothy Geithner, a ainsi estimé vendredi que le FMI et les Européens disposaient de suffisamment de ressources pour gérer la crise.

PAS D'AVANCÉE MAJEURE SUR LE YUAN

Les membres du G20 pourraient d'autre part donner leur feu vert aux régulateurs sur les nouvelles règles pour les banques considérées comme "systémiques", dont des surcharges en capital qui doivent être approuvées officiellement au sommet de Cannes.

Selon un responsable d'un pays du G20, aucune avancée majeure n'est attendue à Paris, sur l'un des plus grands dossiers : la monnaie chinoise, dont le strict contrôle par Pékin est source de tensions avec de nombreux pays du G20.

"Ils (les Chinois) disent que leur contribution à la croissance mondiale, à court terme, sera de faire en sorte que la croissance en Chine ne ralentisse pas, même s'il y a un risque d'inflation, à travers une politique budgétaire expansionniste", a déclaré ce responsable.

"Ils disent toujours qu'à moyen terme ils rendront leur monnaie totalement convertible et libèreront le taux de change, mais il n'y aura rien dans l'immédiat."

La source française a déclaré jeudi que les travaux sur l'intégration du yuan dans les droits de tirage spéciaux (DTS), la "monnaie" du FMI, et donc de l'accélération de sa convertibilité, se poursuivraient. "On espère bien préparer le terrain sur ce point pour les chefs d'Etat", a dit la source.

Un "code de bonne conduite" pour les pays émergents souffrant des mouvements de capitaux spéculatifs doit par ailleurs être finalisé pour Cannes, pour permettre de contrôler ces flux afin d'éviter la déstabilisation de leur économie.

Le thème des financements innovants, qui recouvre les travaux sur des dispositifs de type taxe Tobin, sera également discuté.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.