Accéder au contenu principal

Complot iranien présumé : l'UE sanctionne cinq suspects

Après la révélation du projet d'attentat contre l'ambassadeur saoudien aux États-Unis, et alors que le ton monte entre Washington et Téhéran, l'Union européenne a décidé de sanctionner cinq personnes d'origine iranienne ayant un lien avec l'affaire.

Publicité

AFP - L'Union européenne a décidé vendredi d'imposer des sanctions à l'encontre de cinq personnes d'origine iranienne ayant un lien avec la tentative déjouée d'assassinat visant l'ambassadeur d'Arabie saoudite à Washington.

"A la suite de la tentative déjouée d'assassinat visant l'ambassadeur d'Arabie saoudite aux Etats-Unis, le Conseil (qui représente les 27 gouvernements de l'UE) a décidé ce jour de soumettre cinq personnes à des mesures restrictives de l'UE visant à lutter contre le terrorisme", indique un communiqué du Conseil européen qui rassemble les 27 Etats de l'UE.

Selon une source diplomatique, les personnes visées sont toutes d'origine iranienne.

Il s'agit de Manssor Arbabsiar, un Irano-Américain arrêté aux Etats-Unis, Ali Gholam Shakuri, son complice recherché, présumé être officier des Forces Qods (forces spéciales des Gardiens de la révolution islamique), ainsi que trois autres membres de cette unité: son commandant Qasem Sleimani, un officier supérieur, Hamed Abdollahi, et un officier, Abdul Reza Shahlai.

Les avoirs de ces cinq personnes ont déjà été gelés aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne.

L'Union européenne a également prévu de geler les avoirs financiers de ces cinq personnes. "Aucune ressource financière ne pourra être mise à leur disposition", précise le texte du Conseil.

Les Etats européens "s'accorderont mutuellement l'assistance la plus large possible pour ce qui est des enquêtes concernant ces personnes", ajoute-t-il.

Cette mesure intervient au moment où à New York un grand jury inculpait Mansoor Arbabsiar et Ali Gholam Shakuri pour complot visant à assassiner l'ambassadeur saoudien à Washington.

Selon l'acte d'accusation, Arbabsiar a, avec Shakuri, comploté pour "tuer l'ambassadeur d'Arabie saoudite aux Etats-Unis, pendant que l'ambassadeur se trouvait aux Etats-Unis".

Avec les accusations américaines, les relations entre les Etats-Unis et l'Iran se sont à nouveau dégradées. Les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques il y a plus de 30 ans, peu après la révolution islamique de 1979. Mais la tension n'a cessé de monter ces dernières années, notamment à cause du programme nucléaire controversé de l'Iran.

L'Iran a fermement démenti son implication dans ce que les Etats-Unis ont qualifié de complot dirigé par les Forces Qods pour tuer l'ambassadeur.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.