Accéder au contenu principal

Téhéran rejette le rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique

Téhéran a qualifié mardi de politique et déséquilibré le rapport de l'Agence internationale atomique (AIEA), dont les conclusions révèlent des inquiétudes concernant le caractère militaire du programme nucléaire iranien.

Publicité

REUTERS - Dénonçant un document aux mobiles politiques, l'Iran a rejeté mardi un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui l'accuse de travailler à la conception d'une bombe atomique, rapporte l'agence officieuse Fars.

"Le rapport de (l'AIEA) est déséquilibré, manque de professionnalisme et répond à des mobiles politiques", a déclaré Ali Asghar Soltanieh, représentant de l'Iran auprès de l'AIEA cité par Fars.

Dans son rapport, l'agence basée à Vienne fait savoir que les données qu'elle a recueillies "indiquent que l'Iran a mené des activités relatives à la mise au point d'un engin explosif nucléaire".

Les grandes puissances accusent l'Iran de chercher à fabriquer des bombes sous le couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie en assurant limiter sa technologie nucléaire à la production d'électricité.

A l'occasion de ce rapport, on s'attend à ce que les Etats-Unis et leurs alliés prônent des sanctions renforcées contre l'Iran pour dissimulation d'activités nucléaires sensibles et manque de coopération avec les inspecteurs de l'AIEA.

Un responsable américain a d'ailleurs indiqué mardi que Washington pourrait prendre de nouvelles mesures contre des banques commerciales ou des sociétés écran iraniennes.

Soltanieh a affirmé que le rapport de l'AIEA ne contenait "aucun élément nouveau".

"Alors que l'Iran est prêt à des négociations, l'AIEA a publié ce rapport (...) qui nuira à sa réputation", a-t-il dit.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.