Accéder au contenu principal

Mario Monti, nouvel homme fort de l'Italie

Modifié le : 18/11/2011 - 14:52

Chargé par le président italien de diriger le nouveau gouvernement, après le départ sous les huées de Silvio Berlusconi le 12 novembre, l’ex-émissaire européen Mario Monti doit s’atteler à une tâche titanesque : redresser l’économie de la péninsule.Engloutie sous une dette colossale (120 % du PIB) et blâmée pour son manque de crédibilité économique, l’Italie vit, depuis l'été, sous la menace d'être aspirée à son tour par la crise des dettes souveraines. Sous la pression des marchés financiers, la troisième économie de la zone euro s'est engagée à rééquilibrer ses comptes. Pour ce faire, Silvio Berlusconi a annoncé en août des mesures pour un retour à l’équilibre budgétaire en 2013 au lieu de 2014. En vain. L’ancien chef du gouvernement n'ayant pu présenter à ses partenaires européens des réformes concrètes lors du G20 de Cannes en octobre, l'Italie de Berlusconi s’est retrouvée sous la surveillance du Fonds monétaire international.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.