Accéder au contenu principal

L'Ossétie du Sud choisit son nouveau président

Dimanche, les habitants d'Ossétie du Sud sont appelés aux urnes pour élire le président de cette région sécessionniste géorgienne soutenue par la Russie. Moscou a en effet reconnu son indépendance après le conflit l'opposant à Tbilissi, en 2008.

PUBLICITÉ

REUTERS - Les habitants de la région sécessioniste géorgienne d'Ossétie du Sud étaient appelés dimanche aux urnes pour la première élection présidentielle depuis que la Russie voisine l'a reconnue comme Etat indépendant, à l'issue du conflit contre la Géorgie en août 2008.

Les électeurs de cette petite région de montagne, peuplée de 30.000 habitants, devaient départager 11 candidats pour trouver un successeur à Edouard Kokoïti, ancien champion de lutte dont le second mandat vient à expiration. Le nouveau président prendra ses fonctions dans le courant du mois.
 
Hormis la Russie, seuls deux pays d'Amérique du Sud et un micro-Etat du Pacifique reconnaîtront le vainqueur du scrutin, pour lequel Anatoli Bibilov, 41 ans et ministre des Situations d'urgence sous Kokoïti, fait figure de favori.
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.