Accéder au contenu principal

Opposé aux sanctions contre Damas, le Liban ne les appliquera pas

Beyrouth, qui n'a pas soutenu le train de sanctions de la Ligue arabe à l'encontre de la Syrie, a annoncé lundi qu'il ne les appliquerait pas. L'Irak, qui s'est également opposé à ces décisions, devrait emprunter la même voie.

PUBLICITÉ

REUTERS - Le Liban est opposé aux sanctions adoptées par la Ligue arabe contre la Syrie et ne les appliquera pas, a annoncé lundi son ministre des Affaires étrangères.

"Nous ne sommes pas d'accord avec ces sanctions et nous ne les appliquerons pas", a dit à Reuters Adnan Mansour, chef de la diplomatie libanaise.

Pour sanctionner la répression du mouvement d'opposition au gouvernement, 19 des 22 membres de la Ligue arabe ont approuvé dimanche un gel des avoirs de l'Etat syrien, l'interruption des transactions avec la banque centrale et l'arrêt des investissements en Syrie.

L'Irak et le Liban sont les deux seuls pays à avoir voté contre et Bagdad a déjà laissé entendre qu'il n'imposerait pas de sanctions à son voisin.

La Syrie a une grande influence sur la vie politique et l'économie libanaises.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.