Accéder au contenu principal

Le médecin de Michael Jackson écope de quatre ans de prison ferme

Le docteur Conrad Murray, au service du chanteur Michael Jackson, a été condamné mardi à quatre ans de réclusion. Début novembre, il avait été reconnu coupable d'homicide involontaire après le décès du "roi de la pop" le 25 juin 2009.

Publicité

AFP - Le docteur Conrad Murray, condamné mardi à quatre ans de prison pour la mort de Michael Jackson, est un cardiologue expérimenté, que le chanteur avait engagé pour superviser sa préparation physique avant son retour programmé sur scène, à Londres.

Conrad Murray, âgé de 58 ans, est né à la Grenade dans les Antilles, où il a passé sa petite enfance avec ses grands-parents. A sept ans, il rejoint sa mère et son beau-père à Trinité-et-Tobago, où il fera toutes ses études secondaires avant de travailler dans une compagnie d'assurance.

Ce n'est qu'en 1978, à l'âge de 25 ans, que Conrad Murray rencontre pour la première fois son père, médecin à Houston (Texas). Deux ans plus tard, suivant ses traces, il s'installe à Houston et entre à la Southern Texas University, d'où il ressortira avec un premier diplôme de médecine, avant de se spécialiser en cardiologie.

Il ouvre en 2000 son premier cabinet de cardiologie à Las Vegas puis, en 2006, un Institut de Cardiologie dans un quartier défavorisé de Houston. Parallèlement, il exerce la chirurgie cardio-vasculaire au Doctors Hospital de Houston, où il pratique plus de cent interventions.

Jusqu'à ses démêlés avec la justice, son parcours de praticien était irréprochable.

C'est en mai 2009 qu'il est engagé par le "roi de la pop" -- qui avait vécu à Las Vegas après son acquittement en 2005 pour agression sexuelle sur mineur -- afin de suivre sa préparation physique avant la série de concerts londoniens, pour un salaire de 150.000 dollars par mois.

Durant son procès à la Cour supérieure de Los Angeles, plusieurs personnes ont témoigné de la "confiance" que Michael Jackson avait placé dans le médecin, notamment Randy Phillips, patron d'AEG, promoteur des concerts londoniens.

"Il était clair que Michael Jackson avait une grande confiance dans le Dr Murray. Ils avaient visiblement une relation très étroite", a-t-il déclaré.

Pendant qu'il était au service du chanteur, le Dr Murray passait ses nuits dans le manoir de la star à Los Angeles, pour lui administrer son propofol quotidien -- le puissant sédatif qu'il utilisait comme somnifère et qui causera sa mort le 25 juin 2009 à l'âge de 50 ans.

Plusieurs anciens patients du Dr Murray ont défilé à la barre pour expliquer qu'il leur avait "sauvé la vie", qu'il était "le meilleur médecin possible" et qu'il n'était pas intéressé par l'argent.

Mais d'autres témoins ont dressé un portrait au vitriol du praticien, le décrivant comme un incompétent, incapable de réaliser un massage cardiaque et manquant de sang-froid en situation d'urgence.

Pour le médecin, l'offre de recrutement de Michael Jackson était tombée à point nommé car il croulait sous les dettes.

Des documents judiciaires ont révélé qu'au moment d'entrer au service du chanteur de "Thriller", Conrad Murray ne pouvait plus honorer les traites de sa luxueuse maison de Las Vegas et qu'il était en retard dans le paiement d'une pension alimentaire. Ses dettes étaient alors estimées à 750.000 dollars.

On ignore aujourd'hui l'état de ses finances, mais l'avocate chargée de la rédaction de son contrat avec le chanteur et AEG a déclaré lors du procès qu'il n'avait pas touché d'argent pour les deux mois passés auprès de la star.

Stature imposante et visage grave, le Dr Murray a gardé le silence pendant tout son procès, sauf pour préciser qu'il ne témoignerait pas.

Il partage sa vie avec l'actrice Sade Anding, qui a également témoigné au procès.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.