Accéder au contenu principal

Neuf militants de Greenpeace interpellés dans la centrale de Nogent

Les militants de Greenpeace qui se sont introduits lundi matin dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine ont tous été interpellés. L'organisation affirme dans un communiqué avoir des activistes sur un autre site nucléaire.

PUBLICITÉ

AFP - Les deux derniers des neuf militants de l'organisation écologiste Greenpeace qui s'étaient introduits sur le site de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) ont été interpellés, a-t-on appris lundi au ministère de l'Intérieur.

"A Nogent, ils étaient neuf, les deux derniers viennent d'être interpellés", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Par ailleurs, un homme a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi près de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) avec une corde et une banderole, a annoncé l'AFP selon la direction de la gendarmerie.

Aucune autre précision n'a été apportée par la direction de la gendarmerie.

Greenpeace a affirmé lundi en fin de matinée dans un communiqué avoir des militants "dans d'autres installations nucléaires" que celle de Nogent-sur-Seine (Aube), lundi dans un communiqué.

EDF a annoncé que des banderoles avaient été déployées et "immédiatement retirées" sur les sites nucléaires de Chinon (Indre-et-Loire) et du Blayais (Gironde), parallèlement à l'intrusion de neuf militants de Greenpeace dans la centrale de Nogent-sur-Seine (Aube) qui ont donc été tous arrêtés.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.