Accéder au contenu principal

Al-Jazira continue sa razzia sur les droits TV du football en France

Après avoir obtenu les droits TV de la Ligue 1 en France, la chaîne Al-Jazira Sport a raflé ceux de la Ligue des champions. Une acquisition qui élargit sensiblement son périmètre en Hexagone... où elle n'est toujours pas diffusée.

Publicité

Où va s’arrêter Al-Jazira Sport ? Après avoir décroché une partie des droits audiovisuels de la Ligue 1 (saison 2012-2106) et s’être positionnée pour l’Euro-2012, la chaîne qatarie vient de rafler quatre des cinq lots des droits audiovisuels de la Ligue des champions pour la France sur la période 2012-2015, a annoncé, le lundi 5 décembre, la Fédération européenne de football (UEFA).

Al-Jazira Sport, qui devrait changer de nom, diffusera chaque saison 133 rencontres de C1 en direct sur Internet, les téléphones mobiles et sur la chaîne que les Qataries ont prévu de lancer en France au printemps 2012.

Le diffuseur qatari, dirigé par Nasser al-Khelaifi, qui est aussi le président du Paris-Saint-Germain (PSG), et l’ancien journaliste Charles Biétry ont également acquis les droits pour des avant-matchs et les résumés des autres rencontres. Le montant de ces acquisitions n'a pas été communiqué par l'UEFA. Mais selon le site L'Équipe.fr, Al-Jazira Sport débourserait 61 millions d'euros par an, alors que Canal+, qui détenait jusqu'alors les droits, verse seulement la moitié de cette somme (31 millions d'euros annuels).

Autant dire que la nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans un marché jusqu’alors dominé par les gros médias TF1 et Canal+. "On ne fait pas de commentaires", a déclaré sombrement lundi soir à l’AFP, Canal+.

Et si les dernières acquisitions à coups de pétrodollars de la chaîne qatarie bousculent l’ordre établi, le gouvernement français par l’intermédiaire de David Douillet, son ministre des Sports, n’a rien eu à redire à cette nouvelle donne. Au contraire. "Ces droits sont ouverts à la concurrence", a-t-il répondu lors d'une conférence de presse.

"Ce qui est intéressant, c'est que c'est le sport français qui en bénéficie. Lorsqu’Al-Jazira obtient les droits de la L1 ou de la Ligue des champions, ce sont les clubs français qui reçoivent de l'argent", a poursuivi l'ex-double champion olympique de judo qui, ce mardi, a pris part au groupe de travail franco-qata­ri dédié à l’organisation de la Coupe du monde de football en 2022.

"La Ligue de football professionnel avait du mal à trouver des acquéreurs pour la L1 au prix précédent. L'arrivée d'Al-Jazira va lui permettre de rester au niveau".

Interrogé, plus généralement, sur la politique d'acquisition du Qatar en matière de sport, David Douillet a gardé le même ton. "Si le Qatar décide d'investir dans nos clubs, dans nos championnats, tant mieux, a-t-il dit en évoquant le cas du PSG. Je vous rappelle que l'on traverse une crise mondiale et que ces investissements peuvent permettre à nos clubs de croître." Le président français, Nicolas Sarkozy, ami de l’émir du Qatar, Hamad Bin Khalifa al-Thani, ne le contredira pas.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.