Accéder au contenu principal
Dans la presse

"En RDC la démocratie, la vraie, attendra"

Presse internationale, Lundi 19 décembre. Au menu de la presse internationale ce matin, la disparition du dramaturge et dissident tchèque Vaclav Havel, les violences de l’armée égyptienne, et la prestation de serment de Joseph Kabila.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
 
On commence cette revue de presse internationale avec la mort de Kim Jong Il, auquel devrait succéder son fils, Kim Jong-Un.
 
Kim Jong-un qui vient d’être désigné «grand héritier de la cause révolutionnaire, chef exceptionnel du parti, de l’armée et du peuple» de Corée du Nord - ce qui ne laisse pas présager, a priori, des lendemains qui chantent pour les Nord-Coréens. C’est ce que pronostique The Atlantic, qui répond assez sommairement à la question « What’s next ?», quelle va être la suite ? - elle risque fort de ressembler à ce qui a précédé écrit le site, en évoquant le lien «fort» construit depuis des décennies par la dynastie Kim avec les Coréens du nord, et la tentation pour les cadres du régime de jouer sur la xénophobie pour rallier les habitants au nouveau dirigeant.
 
A voir dans The Daily Telegraph, le portrait qui est fait de ce jeune homme dont on sait finalement peu de choses, pas même son âge exact. Kim Jong-Un pourrait avoir 27 ans, ce qui ne l’a pas empêché atteindre le rang de général 4 étoiles, et d’occuper un poste de haut niveau qui lui a valu de représenter son pays dans une importante visite diplomatique au voisin chinois en mai dernier.
Kim Jong Un qui est le plus jeune des trois fils de Kim Jong Il et dont le nom signifie «nuage vertueux»…
 
Et puis l’on a appris hier la mort de Vaclav Havel, l’ancien dissident et président tchèque.
C’est évidemment à la Une de toute la presse nationale, notamment de DNES, sans autre épitaphe que ces deux dates: 1936-2011.
 
La disparition de Vaclav Havel sur laquelle revient également The Guardian, qui salue ce matin cet acteur «qui a tenu le rôle principal dans une pièce qui a changé l’histoire»;  le journal qui évoque aussi avec nostalgie « un homme qui n’était pas juste un Européen, mais un Européen qui, avec l’éloquence de l’auteur dramatique, et l’autorité de l’ancien prisonnier politique, nous rappelait la dimensions historique et morale du projet européen».
Vaclav Havel, dont la vision et la sagesse embrassaient non seulement l’art du possible, mais aussi celui de l’impossible.
 
Ils ont  eux aussi rêvé et accompli l’impossible, ces manifestants de la place Tahrir en Egypte, qui affrontent de nouveau les forces de l’ordre.
Lesviolences de ces derniers jours ont pour symbole une image, qu’on retrouve sur à la Une de The Arabist, avec ce titre: «Menteurs», menteurs ces généraux qui prétendent défendre l’ordre contre les violences commises par les manifestants, contre cette femme qu’on voit traînée par les bras, battue, à moitié nue.
 
Une image qui dit à elle seule l’horreur qui s’est abattue sur la place Tahrir écrit The Atlantic, la violence et l’humiliation dont se rend coupable une armée qui s’éloigne chaque jour un peu plus de sa promesse de se tenir au côté des Egyptiens.
 
En RDC, Joseph Kabila s’apprête à prêter serment au terme d’élections largement contestées par l’opposition congolaise et par le centre Carter.
«Kabila: Mobutu light», c’était il n’y a pas si longtemps le titre qui s’étalait en couverture de l’hebdomadaire Jeune Afrique, rappelle la Tribune de Genève.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.