Accéder au contenu principal

Washington conditionne l'accueil du président Saleh sur son territoire

Le président yéménite, Ali abdallah Saleh, qui souhaite bénéficier de soins aux États-Unis suite aux blessures subies lors d'une tentative d'assassinat le 3 juin dernier, ne sera accueilli que pour raison médicale "légitime".

Publicité

AFP - Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils étudiaient la demande de visite du président yéménite Ali Abdallah Saleh, mais qu'ils ne l'accorderaient que pour raison médicale "légitime", a indiqué lundi un haut responsable américain.

De hauts responsables ont également indiqué que le principal conseiller du président Barack Obama pour l'antiterrorisme, John Brennan, avait appelé le vice-président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi dimanche pour demander un "maximum de retenue" à l'égard des manifestants.

Treize manifestants ont été tués dans l'attaque lancée samedi à Sanaa par des forces de sécurité et des partisans armés du président Saleh.

Le bureau du président Saleh a contacté l'ambassade américaine à Sanaa et déclaré que le leader yéménite souhaitait se rendre aux Etats-Unis pour "un traitement médical spécial", a expliqué un haut responsable américain.

"Le seul motif pour lequel un voyage aux Etats-Unis du président Saleh serait autorisé est un traitement médical légitime," a dit ce haut responsable sous couvert de l'anonymat.

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, dont le départ du pouvoir est prévu en février, avait annoncé samedi à la presse qu'il allait se rendre "dans les prochains jours" aux Etats-Unis.

M. Saleh, blessé dans une attaque à la bombe contre son palais à Sanaa le 3 juin dernier, avait été soigné en Arabie saoudite.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.