Accéder au contenu principal

L'euro au plus bas depuis 16 mois face au dollar

L'euro est tombé ce jeudi à son niveau le plus bas depuis 16 mois face au dollar. Les marchés n'ont pas été convaincus par l'initiative de l'Italie de lever seulement 7 milliards d'euros d'obligations au lieu des 8,5 milliards attendus.

PUBLICITÉ

AFP - L'euro a glissé jeudi à son plus bas niveau depuis près de 16 mois face au dollar, et à un nouveau plus bas depuis plus de dix ans face au yen, alors que le marché digérait les résultats d'une émission de dette très attendue en Italie et réussie de justesse.

Vers 12H00 GMT (13H00 à Paris), l'euro est tombé à 1,2866 dollar, son plus bas niveau depuis le 14 septembre 2010. A la même heure, il descendait à 100,11 yens, un niveau plus vu depuis juin 2001.

La monnaie unique creusait ses pertes après avoir violemment décroché la veille face à ces monnaies-refuge que constituent le dollar et le yen, pâtissant d'un regain de craintes sur la zone euro, et en particulier sur l'Italie, dont les perspectives budgétaires inquiètent.

Le Trésor italien a réussi jeudi à placer pour 7 milliards d'euros d'obligations à moyen et long terme et le taux de l'emprunt de référence à 10 ans (échéance 2022) a reculé sous le seuil critique des 7% (6,98%) par rapport à un record lors de la dernière émission de ce type fin novembre (à 7,56%).

Mais Rome a limité volontairement les volumes placés sur le marché obligataire alors qu'il avait planifié de lever jusqu'à 8,5 milliards d'euros, et l'opération n'a pas semblé convaincre les cambistes.

"Les résultats de l'émission sont décevants, puisque la demande (des investisseurs) s'est avérée moindre qu'attendu, et que le montant émis n'a même pas atteint l'objectif visé initialement", a commenté Anita Paluch, analyste de la société financière Gekko Global Markets.

"Cela n'aide pas l'euro, d'autant que de nombreux opérateurs sont absents des marchés cette semaine" en raison des fêtes de fin d'année, a-t-elle indiqué à l'AFP.

De faibles volumes d'échanges accentuent les moindres fluctuations sur le marché des changes, rendu ainsi beaucoup plus volatil.

"Etant donné l'aggravation de la crise en zone euro, cette émission s'est relativement bien passé, mais les taux de la dette italienne à 10 ans reste à presque 7% et ce taux très élevé, déjà ingérable, devrait grimper si la crise persiste", a estimé de son côté Manoj Ladwa, courtier de ETX Capital

"L'Italie est un gros pays qui a plus de marges de manoeuvres que la Grèce n'en avait pour supporter un tel taux, mais désormais, on ne peut plus exclure un plan de sauvetage international pour l'Italie, si la situation (financière) du pays dégénère et que les ministres européens n'agissent pas plus activement" pour contrer la crise de la dette, a-t-il indiqué à l'AFP.

Le chef du gouvernement italien Mario Monti a, lui, jugé "plutôt encourageants" les résultats de ces deux dernières émissions obligataires du Trésor italien cette année, tout en soulignant que les "turbulences financières" ne pouvaient  "pas être considérées comme terminées".

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.