Accéder au contenu principal
ÉGYPTE

Le Caire promet à Washington de mettre un terme aux perquisitions des ONG

Texte par : Dépêche
2 min

Après de nombreux avertissements, les autorités égyptiennes se sont engagées à restituer le matériel saisi lors de la perquisition des locaux de 17 ONG soupçonnées de financement illicite. Une opération qui avait suscité l'inquiétude des Américains.

Publicité

AFP - L'Egypte a assuré aux Etats-Unis qu'elle allait mettre un terme aux perquisitions visant des organisations non gouvernementales (ONG) et rendre le matériel saisi lors des opérations menées jeudi au Caire, a indiqué vendredi le département d'Etat.

Les locaux d'une dizaine d'ONG, dont des organisations américaines de défense de la démocratie, ont été perquisitionnés jeudi au Caire dans le cadre d'une enquête sur des "financements étrangers illicites".

Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer ces perquisitions, y voyant une tentative du Conseil suprême des forces armées, au pouvoir depuis la chute d'Hosni Moubarak en février, de museler l'opposition et la contestation.

L'ambassadrice américaine au Caire, Anne Patterson, a évoqué ces raids vendredi avec des dirigeants égyptiens, dont des membres du Conseil suprême des forces armées, a indiqué à Washington la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland.

"L'ambassadrice a reçu des dirigeants égyptiens la garantie que ces perquisitions allaient cesser et que le matériel saisi serait immédiatement rendu", a-t-elle ajouté dans un courrier électronique.

"Elle leur a également fermement dit que nous espérions que toutes les ONG internationales, y compris celles qui reçoivent un soutien du gouvernement américain, pourraient reprendre leur travail le plus vite possible pour soutenir la transition vers la démocratie en cours en Egypte", a poursuivi Mme Nuland.

Mme Patterson a par ailleurs accepté "de dialoguer avec les autorités égyptiennes compétentes en la matière pour répondre de manière ouverte et transparente aux questions posées par les activités des ONG soutenues par les Etats-Unis", a dit la porte-parole de la diplomatie américaine.

"Ces ONG doivent pouvoir travailler librement comme elles le font dans de nombreux pays pour soutenir la démocratie et des élections libres", a-t-elle encore déclaré.

Parmi les ONG visées par les perquisitions jeudi figuraient au moins deux organisations américaines, le National Democratic Institute (NDI) et l'International Republican Institute (IRI), selon des sources judiciaires et des militants. Proches respectivement du parti démocrate et du parti républicain américains, le NDI et l'IRI ont pour objectif affiché de promouvoir la démocratie et renforcer la société civile.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.