Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Le père Noël n'existe pas"

Presse internationale, Mercredi 30 novembre. Au menu de la presse internationale ce matin, le transfert de Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale, la grève du secteur public en Grande-Bretagne, et les déclarations surréalistes d’un ancien de feu News of the World.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec le transfert de Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale.
 
C’est le premier transfert d’un chef d’Etat devant le tribunal relève l’Observateur Paalga du Burkina Faso, et le quotidien burkinabé s’étonne ce matin «de la célérité avec laquelle les autorités ivoiriennes ont réagit», une rapidité qui laisse le journal «perplexe», je cite, «car il n’est pas évident qu’Abidjan fasse autant diligence si jamais cette même cour venait à émettre un mandat d’arrêt contre un proche de Ouattara».
L’Observateur qui écrit que «l’appétit (du procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo) ne s’arrêtera pas sans doute pas en si bon chemin car certainement il voudrait bien prendre d’autres poissons». Et que «c’est là que ça pourrait se compliquer: si sa nasse traîne trop près des cercles du pouvoir actuel à Abidjan».
 
En Grande-Bretagne, les syndicats ont appelé à une grève qui devrait être suivie massivement dans le secteur public. Et évidemment, la presse conservatrice critique sévèrement l’initiative, qu’elle accuse de venir renforcer encore les difficultés britanniques.
 
The Daily Mail explique que le secteur privé n’a plus les moyens de gâter des fonctionnaires, qui ont vécu trop longtemps dans l’impunité, et rend hommage à George Osborne, le ministre des Finances britannique qui a eu la lourde tâche d’annoncer à ses compatriotes que «le père noël n’existe pas».
 
The Times titre: «Osborne strikes first», avec un jeu de mots sur la grève assez intraduisible. Les mesures annoncées sont détaillée à la Une: 300 000 emplois publics en moins, et des coupes dans les budgets publics prévues pendant 6 ans.
 
Un plan d’austérité qui ne fait toutefois pas l’unanimité outre-Manche, à voir notamment dans The Guadian. Le quotidien de gauche a le même jeu de mots que The Times, «Osborne strikes first », mais livre une tout autre analyse des mesures qui viennent d’être annoncées. Le journal écrit que le slogan gouvernemental qui consiste à dire que les Britanniques sont, dans cette affaire, tous sur le même bateau, semble chaque jour un peu plus creux, un peu plus vide.
 
«Les pilules amère de George Osborne», c’est d’ailleurs le titre de l’édito du Guardian, qui s’étonne de ce que les Britanniques blâment aujourd’hui davantage les travaillistes et les banques de ce qui est en train d’arriver que le gouvernement actuel. Les conservateurs ont pour le  moment le bénéfice du doute en quelque sorte, mais ça ne durera pas d’après le journal: «la patience des électeurs n’est pas infinie».
 
The Guardian qui revient aussi sur la suite des investigations dans l’affaire des écoutes téléphoniques de News of The World. Le scandale qui livre chaque jour de nouvelles révélations plus surprenantes. Hier, c’était au tour d’un des anciens rédacteurs en chef du journal de s’exprimer devant la justice: il a reconnu sans problème la pratique de ces écoutes, et s’en est même fait l’avocat…
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.