SYRIE

Les forces de sécurité syriennes perdent plusieurs hommes lors d'affrontements armés

Dix-huit membres des forces de sécurité syriennes ont trouvé la mort lors d'échauffourées contre des déserteurs dans la région de Deraa. Dans d'autres villes du pays, comme Homs et Hama, plusieurs civils ont été tués lors d'échanges de tirs.

Publicité

AFP - Dix-huit membres des forces de sécurité syriennes ont été tués mardi à l'aube dans des affrontements avec des déserteurs dans la région de Deraa, dans le sud de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'Armée syrienne libre annonce une trêve

L'Armée syrienne libre, formée de déserteurs hostiles au régime baasiste au pouvoir à Damas, a reçu l'ordre de cesser le combat pendant la visite des observateurs de la Ligue arabe, qui doit durer un mois, a annoncé vendredi son commandant.

"J'ai donné l'ordre de cesser toutes les opérations à partir du jour où la commission est entrée en Syrie, vendredi dernier. Toutes les opérations ont été stoppées, à l'exception des cas d'autodéfense", a déclaré à Reuters le lieutenant-colonel Riad al Asaad, joint au téléphone en Turquie.

"Nous avons tenté de communiquer avec eux (les observateurs) et nous avons demandé à rencontrer l'équipe, sans succès jusqu'ici. On ne nous a pas donné les numéros (de téléphone) des observateurs, malgré nos demandes. Personne ne nous a contacté non plus", a-t-il ajouté.

 

"Au moins 18 membres des forces de sécurité ont péri à l'aube à Jassem après que des dizaines de soldats de l'armée régulière ont déserté avec leurs armes", a précisé l'OSDH.

"Pendant leur fuite, les agents de sécurité du commissariat de Jassem leur ont tiré dessus et des affrontements s'en sont suivis tuant au moins 18 membres des forces de sécurité", a précisé l'OSDH.

"Les corps ont été transportés dans un hôpital gouvernemental", et "les agents de sécurité ont arrêté plus de cent personnes parmi les habitants", a ajouté l'OSDH.

Par ailleurs, cinq civils ont encore été tués mardi en Syrie.

Deux jeunes hommes, âgés chacun de 20 et 28 ans ont péri par les tirs des forces de sécurité dans le quartier de Qoussour à Hama (centre).

Trois autres civils ont été tués à Homs, plus au sud, par les forces de sécurité qui ont tiré dans plusieurs quartiers de cette ville, haut lieu de la contestation contre le régime du président Bachar al-Assad, selon la même source.

De plus, dans la province de Homs, cinq civils, dont une femme, ont été blessés dans la ville de Rastan, par les forces gouvernementales qui ont tiré sur des manifestants qui attendaient l'arrivée d'une équipe d'observateurs de la Ligue arabe, a affirmé l'OSDH.

Ces incidents sont intervenus alors que des observateurs de la Ligue arabe déployés en Syrie pour rendre compte de la situation, se trouvaient mardi dans les régions de Homs, Deraa et Idleb (nord ouest), selon la télévision publique syrienne.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine