"Libé est-il devenu Le Figaro de gauche?"

Presse française, Mercredi 4 janvier 2012. Au menu de la presse française ce matin, le caucus républicain de l’Iowa, le verrouillage de la Hongrie par Viktor Orban, le rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire française, et la polémique sur la Une de Libé signée François Hollande.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
  
On commence cette revue de presse française avec le coude-à-coude entre Mitt Romney et Rick Santorum dans le caucus de l’Iowa.
 
Le scrutin de l’Iowa qui n’aura finalement pas permis de vraiment faire le tri entre les 7 candidats qui s’y sont présentés - c’est ce qu’écrit ce matin le site du Point, qui explique qu’après plus de six mois maintenant de meetings et de débats télévisés incessants, les électeurs républicains n'ont pas réussi à se coaliser autour d'un candidat.  Le duo de tête formé par le catholique convaincu Rick Santorum, qui a fait une campagne ultra-conservatrice, notamment contre la contraception et contre la sodomie, et par le mormon Mitt Romney, qui fait en comparaison figure de modéré, n’est d’ailleurs pas assuré de maintenir son avance.
 
Il est aussi beaucoup question ce matin du verrouillage de la Hongrie par son premier ministre Viktor Orban. Ses décisions inquiètent chaque jour un peu plus les Hongrois, qui ont manifesté en début de la semaine dans la capitale pour dire leur refus de le voir verrouiller le régime et attaquer la démocratie. C’est à la Une de Libération: «Les sales coups de Budapest», ou comment les attaques répétées du premier ministre contre la presse et la justice rappellent «un temps de plomb, pas si lointain, où un dictateur hongrois avait donné un nom à une pratique politique restée célèbre dans l’histoire du communisme, la «tactique du salami». Viktor Orban accusé de découper, depuis des mois, «chacun des grands principes qui fondent une démocratie: entrave caractérisée à la liberté de la presse, violation de l’indépendance de la justice, noyautage de l’Etat et, depuis lundi, mise en œuvre d’une Constitution à caractère totalitaire».
 
Libération qui s’interroge, tout comme le Monde, sur le silence de l’Union européenne face à la dérive de Viktor Orban. Le journal prévient: «L’Europe ne doit pas laisser dériver la Hongrie», «elle ne peut (pas) rester indifférente aux pratiques du gouvernement Orban; (certes) elle a déjà vigoureusement protesté en 2010. Fin décembre, le président de la Commission, José Manuel Barroso, a adressé une lettre – la deuxième en quinze jours – à M.Orban pour le mettre en garde. Mais cet avertissement ne semble pas avoir eu d’effet, pas plus qu’une lettre d’Hillary Clinton dans le même sens». Le Monde rappelle qu’en dernier recours, l’Union européenne a encore la possibilité de recourir à l’article 7 du traité de Lisbonne, qui prive du droit de vote les Etats membres violant les règles démocratiques.
 
A voir également, le rapport remis hier par l’Autorité de sûreté nucléaire sur l’inspection des centrales françaises - un rapport qui explique que des travaux de renforcement vont être nécessaires. Coût de la facture pour l’Etat: 10 milliards d’euros, d’après le Figaro, qui explique que justifie cet investissement, qui va permettre d’assurer une «sécurité maximale».
 
On termine avec une polémique qui occupe beaucoup la presse depuis hier: le débat sur la lettre signée François Hollande à la Une de Libération, hier. La décision du journal de consacrer sa Une à cette lettre a provoqué des réactions en cascades, au point que ce matin le journal se justifie ce matin dans un article intitulé «La Une qui fait parler». Libé qui répond à la question:«Libération est-il devenu le Figaro de gauche ?» par cette promesse : tous les candidats «dont les valeurs n’entrent pas en contradiction avec celles de Libération» auront droit eux aussi à leur Une. Libé qui se paie même le luxe d’évoquer la Une parodique diffusée par l’UMP hier.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine