FRANCE

Paris lève avec succès près de 8 milliards d'euros

La France a passé son premier test financier de l'année en levant, comme prévu, 7,963 milliards de dollars sur les marchés. Mais les taux d'intérêt sur ces émissions d'obligation étaient en légère hausse par rapport aux opérations précédentes.

Publicité

AFP -  L'Agence France Trésor (AFT), qui gère la dette de la France, a annoncé jeudi avoir levé, comme prévu, 7,963 milliards d'euros d'obligations assimilables du Trésor (OAT), malgré une demande plus faible que lors des opérations précédentes.

Pour cette première émission de l'année, l'AFT s'était fixé comme objectif d'émettre un montant total compris entre 7 et 8 milliards d'euros sur des échéances 2021, 2023, 2035 et 2041.

Elle a finalement opté pour le haut de la fourchette.

Les taux d'emprunt sont en légère hausse pour l'obligation de référence à dix ans.

it

Sur la ligne d'OAT à échéance le 25 octobre 2021, l'AFT a adjugé 4,020 milliards d'euros au taux moyen pondéré de 3,29% contre 3,18% lors de la dernière opération similaire le 1er décembre.

Sur la ligne d'OAT à échéance le 25 octobre 2023, l'AFT a adjugé 690 millions d'euros au taux moyen pondéré de 3,50%. Aucune comparaison de taux n'a été fournie par l'AFT.

Sur la ligne d'OAT à échéance le 25 avril 2035, l'AFT a adjugé 1,088 milliard d'euros au taux moyen pondéré de 3,96%. Aucune comparaison de taux n'a été fournie par l'AFT.

Enfin, sur la ligne d'OAT à échéance le 25 avril 2041, l'AFT a adjugé 2,165 milliards d'euros au taux moyen pondéré de 3,97% contre 3,94% lors de la dernière opération similaire le 1er décembre.

Le règlement de ces quatre lignes interviendra mardi.

Cette émission intervient au lendemain de la première levée de fonds de l'année pour l'Allemagne.

Berlin a rassuré en plaçant avec succès une émission obligataire à 10 ans, mais l'opération n'a pas déchaîné l'enthousiasme n'ayant attiré que 5,14 milliards d'euros d'offres, à peine plus que son objectif de départ de 5 milliards d'euros.

Les investisseurs attendent dans la journée la première adjudication du Fonds européen de stabilité financière (FESF) en 2012. Il s'apprête à lancer une émission obligataire de 3 milliards d'euros à trois ans pour venir en aide à l'Irlande et au Portugal.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine