FINANCES

Paris envisage d'instaurer une taxe sur les transactions financières d'ici fin janvier

Après avoir plaidé en vain l'instauration d'une taxe sur les transactions financières pour un groupe de "pays leaders" lors du G20, la France envisage de "montrer l'exemple". Selon Henri Guaino, une décision sera prise d'ici fin janvier.

Publicité

AFP - Henri Guaino, conseiller spécial du président de la République, a assuré vendredi qu'une décision sur une taxation des transactions financières en France serait prise "avant la fin du mois de janvier", Paris étant prête à "montrer l'exemple" dans ce domaine.

Sur BFMTV-RMC, M. Guaino a assuré: "il y aura une décision sur la taxation des transactions financières pour ce qui concerne la France avant la fin du mois de janvier". "Vous savez qu'on attend aussi une décision de Bruxelles", a-t-il ajouté.

Paris serait-il prête à la mettre en place sans l'Allemagne ? "La France donnera l'exemple sur ce sujet", a répondu M. Guaino. "C'est mieux s'il y a l'Allemagne" et "si on doit le faire avant les autres, j'espère qu'on le fera avec l'Allemagne", a ajouté le conseiller du président. "Nous allons continuer à en discuter dans les jours et les semaines qui viennent. Mais la France est prête à donner l'exemple sur ce sujet, comme elle l'a donné pour les bonus (des traders) et un certain nombre de réglementations en matière financière", a-t-il développé.

"La France espère entraîner les autres", a insisté le conseiller de Nicolas Sarkozy. "Je vous rappelle que l'Allemagne a donné son accord sur ce principe et que nous avons déposé ensemble, Français et Allemands, des propositions à Bruxelles que la commission a reprises et qui vont être discutées dans les semaines qui viennent".

"Prête à donner l'exemple, la France se ralliera aussitôt, que l'Europe aura pris une décision à la décision européenne, à la taxe européenne", a encore dit M. Guaino.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine