Accéder au contenu principal

Le chef de l'Église orthodoxe appelle le pouvoir à davantage de tolérance

Le patriarche Kirill (photo), chef de l'Église orthodoxe - dont plus de 70% des Russes se réclament -, appelle le gouvernement à plus de tolérance face aux manifestations organisées en raison des fraudes présumées aux législatives de décembre.

Publicité

AFP - Le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, a appelé samedi le gouvernement à montrer plus de compréhension face aux protestations de masse contre des fraudes aux législatives de décembre gagnées par le parti du Premier ministre, Vladimir Poutine.

"L'objectif de protestations politiques correctement exprimées est de conduire à un ajustement politique, ce qui est le plus important", a déclaré le patriarche dans un entretien avec la télévision d'Etat le jour de la Noël orthodoxe.

"Si les autorités restent insensibles à ces protestations, c'est très mauvais signe, un signe de leur incapacité à s'adapter", a-t-il estimé. Kirill était interrogé sur la position de l'Eglise orthodoxe à propos des manifestations de protestation contre les fraudes présumées ayant émaillé le scrutin remporté par le parti Russie unie de M. Poutine.

Cependant, le patriarche a également mis en garde les manifestants contre les manipulations dont ils pouvaient faire l'objet, même en brandissant des revendications légitimes, invoquant le précédent de la révolution de 1917 qui a vu la victoire finale des bolcheviks.

"A l'époque, nous avons été incapables de sagesse et de mesure. Nous avons détruit notre pays. Et pourquoi? Parce que les gens participant à des manifestations généralement bien fondées sont très habilement utilisés par les forces politiques qui aspirent au pouvoir", a-t-il dit.

Le prélat a exprimé sa "forte conviction" que les autorités actuelles étaient en mesure de "prendre les bonnes décisions en ce qui concerne le développement du pays et de promouvoir sa prospérité".

L'Eglise orthodoxe, qui a des liens assez étroits avec le régime en place, est susceptibles de peser sur l'opinion, dans un pays où 70% des personnes se réclament de l'orthodoxie.

Le président Dmitri Medvedev et sa femme Svetlana ont de leur côté assisté à la messe de Noël en la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, célébrée par le patriarche Kirill.

M. Poutine qui a lui assisté à la messe de la Nativité vendredi soir à Saint-Pétersbourg, a dans un message de Noël appelé l'Eglise à "continuer de pratiquer une coopération constructive avec l'Etat et les institutions publiques", y compris en "luttant contre l'extrémisme".

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.