"Lignes de Front"

Presse française, lundi 9 janvier 2012. Au menu de la presse française ce matin, une moisson de sondages, qui nous apprennent que l’écart se resserre entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, et que 30 % des Français n’excluent pas de voter pour Marine Le Pen en 2012.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
  
On commence cette revue de presse française avec le Figaro, qui revient ce matin sur les résultats l’enquête qui a été publiée hier par le JDD, le premier sondage de l’année.
 
D’après ce sondage, l’écart entre Nicolas Sarkozy et François Hollande serait en train de se réduire. Le candidat socialiste serait à 28 % d’intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle, contre 26 % pour Nicolas Sarkozy.
Plus que deux petits points de différence, «Sarkozy se rapproche de Hollande».
 
Bien sûr, écrit le Figaro, à 104 jours très précisément du premier tour, «rien n’est joué», mais d’après le journal, «on sait déjà à quoi s’en tenir»: d’un côté, «un homme qui se revendique «normal», qui «court beaucoup mais dont la voix peine à porter» - le Figaro parle de François Hollande, et en en face, «un tout autre homme qui s’apprête à partir au combat», «un homme impétueux et fougueux». Bref, le match «Hollande contre Sarkozy, la prudence contre l’audace, le figurant contre l’acteur», «un match à front renversé».
 
Le match de 2012, c’est aussi au menu de Libération, qui a fait lui aussi sa petite enquête, dont voici le résultat, à la Une: 30% des Français n’excluraient pas de voter pour le Front national au premier tour de la présidentielle.
Un score extrêmement élevé et qui serait dû, d’après Libération, au fait que «semaine après semaine, la crise creuse des sillons dans lesquels l’extrême droite est en train de déposer ses graines nauséabondes, en attendant le printemps électoral». Libé qui conclut que François Hollande doit désormais «non pas agiter le danger FN comme un chiffon rouge, mais contrer pied à pied les propositions économiques et sociales démagogiques de l’extrême droite».
 
François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine le Pen, en tête de la course pour 2012, avec également François Bayrou. Le candidat centriste tient bon, et engrange même plusieurs ralliements ces derniers jours.
Des retours de flamme qui font la Une ce matin de 20 minutes, qui titre sur «le centre d’attraction» qu’est devenu le Modem.
 
Les détails de ces ralliements sont dans le Parisien, qui explique comment «les brebis centristes» jusque là «égarées» ont retrouvé le chemin du bercail - parmi ces revenants, Philippe Douste-Blazy, Anne-Marie Idrac, et peut-être même Christine Boutin, si elle ne parvient pas à obtenir les 500 signatures pour se présenter.
Tous semble sourire à Bayrou, qui serait courtisé également par Nicolas Sarkozy, mais le centriste semble envisager, plutôt, une alliance avec les socialistes.
 
Nicolas Sarkozy qui a dit son souhait de voir la France adopter la taxe Tobin sur les transactions financières.
 
Le président va en parler ce matin avec Angela Merkel - qui a de toute façon déjà fait savoir que l’idée ne la séduit guère. Et elle ne séduit pas non plus la Tribune, qui écrit que cette taxe Tobin n’a été conçue qu’à l’échelle mondiale, faute de quoi elle serait «à la fois inutile, car inefficace, et contre-productive car son seul effet serait de déplacer les transactions d’une place à l’autre».
 
Même son de cloche du côté des Echos, qui racontent que l’annonce du président français a pris ses partenaires de court et évoquent ce matin «l’utopie d’une taxe Tobin nationale».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine