HONGRIE

La Hongrie assure à la Commission européenne être prête à lacher du lest

Les autorités hongroises, qui espèrent obtenir un prêt de plusieurs milliards du Fonds monétaire international (FMI), se disent prêtes à envisager une modification de sa nouvelle loi sur la banque centrale si la Commission européenne l'exige.

Publicité

REUTERS - Le gouvernement hongrois est prêt à envisager une modification des lois contestées récemment votées à Budapest, si la Commission européenne le juge nécessaire, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères Janos Martonyi.

« Nous respectons pleinement l’autorité de la Commission européenne, garante des traités de l’UE », écrit Martonyi dans une lettre datée du 6 janvier, adressée à la Commission européenne et aux autres Etats membres et publiée mardi par son ministère.

« Nous sommes prêts à envisager un changement de cette législation, si nécessaire », ajoute-t-il.

La Hongrie, qui espère obtenir un prêt de plusieurs milliards d’euros de la part du Fonds monétaire international, est en désaccord avec la Banque centrale européenne et la CE au sujet d’une nouvelle loi sur la banque centrale hongroise.

Craignant que ce texte ne compromette l’indépendance de la banque, la CE a demandé le mois dernier à ce qu’elle soit abrogée.

Martonyi a précisé de son côté que le gouvernement était prêt à ouvrir le dialogue avec toute personne ayant des inquiétudes concrètes à faire valoir.

La nouvelle Loi fondamentale hongroise, dont la réforme de la banque centrale n’est qu’un des aspects, a suscité de fortes inquiétudes dans le pays et au-delà.

Lundi, 30.000 Hongrois ont manifesté à Budapest pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une atteinte à la démocratie.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine