Accéder au contenu principal
DAKAR-2012

Statu quo en tête du général après la 10e étape

Texte par : Dépêche
4 mn

En moto, les KTM ont laissé filer la 10e étape à l'Espagnol Joan Barreda Bort (Husqvarna) mais conservent la tête au classement général. En auto, Peterhansel, arrivé 2e ce mercredi, se rapproche de la victoire après la mise hors course de Gordon.

Publicité

AFP - La 10e étape du Dakar-2012 a été marquée par un coup de tonnerre mercredi, avec l'exclusion de l'Américain Robby Gordon pour "non conformité technique", alors que l'Espagnol Joan Barreda Bort a fait une percée en remportant la spéciale chez les motards.

Chez les 4 roues, l'Espagnol Nani Roma (Mini) a été le plus rapide sur la spéciale chronométrée de 377 km entre Iquique et Arica (694 km au total), qu'il a couverte en 3 h 59 minutes et 37 secondes, soit 21 secondes de mieux que son coéquipier Stéphane Peterhansel, qui garde la tête au classement général, et 7 mn 44 sec d'avance sur le Sud-Africain Giniel De Villiers (Toyota).

Mais c'est l'Américain Robby Gordon qui a créé l'événement en écopant du Collège des commissaires la sanction ultime: l'exclusion de la course pour "non conformité technique", qui se doit d'être traduit par "bricolage mécanique à fins de tricherie".

Il a été pris la main dans le sac au cours des vérifications techniques de mardi soir à Iquique, avec une modification du système d'arrivée d'air de son Hummer qui pourrait améliorer les performances de sa machine.

Gordon nie toute tricherie et a fait appel (suspensif) de la décision, ce qui lui permet de rester en course.

Pagaille dans le classement

Malgré cette ombre jetée sur sa participation, l'Américain, homme de gros sous (il avait loué et préparé le Hummer de Nasser Al-Attiyah qui a abandonné mardi pour 500.000 dollars), sait que sa tête en haut de l'affiche, quelle qu'en soit la raison, est une excellente pub pour ses sponsors et peut rapporter gros.

En tout cas, son appel fait débat chez ses concurrents, qui ont peu apprécié la manoeuvre. Nul doute que l'ambiance va être chaude sur le parcours dès jeudi, entre Arica (dernière ville chilienne) et Arequipa, 1re ville péruvienne du rallye.

Du même coup, Gordon met la pagaille dans le classement général qui restera "provisoire" à l'arrivée à Lima, à moins qu'il abandonne entre temps.

En effet, c'est la Fédération française du sport automobile (FFSA), dans un délai de 2 mois, qui rendra la décision finale, elle-même de nouveau susceptible d'appel, par le concurrent, devant la FIA (Fédération internationale de l'automobile).

Classé 3e au général à près de 20 minutes de Stéphane Peterhansel, Robby Gordon - si la décision d'exclusion est confirmée bien après le rallye par les plus hautes instances internationales du sport automobile - ne pourra être déclassé que dans plusieurs mois...

En moto, l'Espagnol Joan Barreda Bort (Husqvarna - 14e au général) a fait une percée en s'imposant (1re victoire d'étape) devant son compatriote Marc Coma (KTM) et le Français Cyril Despres (KTM).

Au général, Despres reste en tête avec 21 secondes d'avance sur Coma. Les deux pilotes comptent plus de 45 minutes d'avance sur le 3e, le Portugais Helder Rodrigues (Yamaha).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.