FRANCE - MÉDIAS

Trente-et-un dossiers de candidature déposés pour la TNT

Suite à l'appel à candidatures lancé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel pour l'attribution de six chaînes pour la télévision numérique terrestre, 31 dossiers ont été déposés. TF1 et M6 ont chacune proposé trois projets.

Publicité

AFP - Canal+ a créé la surprise mardi dans l'appel à candidatures lancé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour des chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT): il ne s'est pas porté candidat, laissant le champ libre à M6 et TF1, qui ont chacun proposé 3 projets.

L'appel du CSA, lancé en octobre, est clos depuis ce mardi à 17H00. Le CSA souhaite lancer six chaînes "maximum", diffusées en haute définition, gratuites ou payantes, généralistes ou thématiques. Sa décision est attendue au plus tard début avril. Les chaînes pourraient commencer à diffuser dès l'automne.

"La priorité" du groupe Canal+ est de "réussir l'intégration et le développement dans de bonnes conditions des deux chaînes Direct 8 et Direct Star", dont le projet d'acquisition a été annoncé à l'automne et reste soumis aux autorisations de l'Autorité de la concurrence et du CSA, a précisé un porte-parole de Canal+ à l'AFP.

Avec ces deux chaînes, ex-propriété de Bolloré, Canal+ détient potentiellement huit fréquences, dont sa chaîne éponyme, ainsi que Canal+ Cinéma, Canal+ Sport, I-TELE, Planète et TPS Star. La loi limite le nombre d'autorisations à sept par groupe audiovisuel.

"Cela simplifie le jeu pour Canal+ de ne pas monter la barre encore d'un cran et devoir rendre plus d'autorisations", estime Philippe Bailly, dirigeant de la société NPA Conseil, pour qui l'annonce de Canal+ reste une "surprise".

L'autre point expliquant la décision de Canal+ serait que le groupe mise encore sur une chaîne "bonus".

Fin novembre, le ministère de la Communication avait présenté un projet de loi visant à abroger ces chaînes bonus, accordées à TF1, Canal+ et M6 pour compenser le passage de l'analogique au numérique.

Les chaînes "bonus" étaient censées émettre dès fin 2011, mais la Commission européenne avait demandé à la France de revoir ce dispositif, jugé "contraire au droit de l'Union" et accusé de pénaliser des opérateurs concurrents.

Or, le projet de loi n'est toujours pas examiné, alors que la trêve parlementaire approche.

Après l'annonce de Canal+, les groupes TF1, M6 et NRJ, jusqu'à présent très discrets, ont officialisé mardi leur candidature pour des nouvelles chaînes de la TNT.

TF1 propose une chaîne de téléachat baptisée Tendances 24, ainsi que HD1, consacrée à la création (axée sur la fiction, le cinéma, des programmes courts), et Stylia, qui vise le public féminin.

M6 a également déposé trois projets, mais n'en a dévoilé qu'un seul, celui d'une chaîne de téléachat. Il n'a pas précisé si ces chaînes seraient payantes ou gratuites, mais s'est dit prêt à "investir près de 110 millions d'euros en 4 ans pour réussir le lancement et assurer la pérennité de ces trois nouvelles chaînes".

Le fondateur de NRJ, Jean-Paul Baudecroux, a précisé de son côté avoir "trois projets de chaînes gratuites thématiques en HD": "Chérie HD destinée aux femmes, Nosta, une généraliste entre patrimoine et modernité, et My NRJ, chaîne 2.0 des 15-35 ans".

Lagardère a déposé un projet pour une chaîne féminine gratuite ELLEtv.

Egalement fort de trois projets, NextRadioTV (RMC, BFM) espère décrocher "deux nouvelles autorisations en TNT". Il s'agit d'une chaîne de sport (RMC Sport HD), une de découverte (RMC Découverte) et une d'économie (BFM Business).

L'Equipe souhaite aussi lancer une nouvelle chaîne de sport, soutenue par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

Il y a également Televista, qui mise sur une chaîne "art de vivre", Ma chaîne étudiante, IDF1, Le Figaro (une chaîne météo) et Amis TV, une chaîne de nature et animaux proposée par la productrice de l'émission "30 millions d'amis".

Côté service public, le ministère de la Communication n'a préempté aucun canal, a-t-on confirmé mardi à l'AFP.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine