Génocide rwandais : 17 ans après, le rapport qui change tout (partie 2)

La justice française avait accusé des proches du président Kagamé d'avoir tiré sur l'avion du président rwandais Habyarimana le 6 avril 1994. Cette thèse est remise aujourd'hui en cause par le juge Trévidic. Le tir proviendrait d'un camp d'extrémistes hutus. Pourquoi cette hypothèse arrive-t-elle si tard, 17 ans après les faits ? Le camp Kagamé est-il complètement innocenté ?

Publicité
  • Maître Léon- Lef FORSTER, Avocat des personnes mises en examen
  • Maître Emmanuel BIDANDA, Avocat de la veuve d'une victime française
  • José KAGABO, Maître de conférences à l'EHESS, Spécialiste du Rwanda
  • Charles ONANA, Auteur de "Les Secrets de la justice internationale: enquêtes truquées sur le génocide rwandais "

Regardez la première partie.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine