"Quitte ou double"

Presse française, Mercredi 18 janvier. Au menu de la presse française ce matin, le sommet social convoqué par Nicolas Sarkozy, pour tenter d’enrayer la remontée du chômage; un sommet accueilli avec pas mal de scepticisme.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
  
On commence cette revue de presse française avecles Echos, qui reviennent sur le sommet social qui s’ouvre aujourd’hui.
 
C’est un sommet convoqué par Nicolas Sarkozy pour tenter de faire face à la remontée spectaculaire du chômage. «TVA sociale, emploi, et charges», le plan qui va être proposé par le gouvernement est détaillé à la Une des Echos: la hausse de la TVA ne devrait pas excéder 2 %, les aides aux entreprises pour faciliter le chômage partiel vont être relevées, et le Pôle Emploi verra ses effectifs augmentés. A la clé, un effort budgétaire qui va coûter plusieurs centaines de millions d’euros, à 3 mois du premier tour de la présidentielle. «Du jamais vu !» s’exclame le journal, qui écrit que «ce qui pourrait s’apparenter à un geste désespéré de la part du chef de l’Etat, soucieux de conjurer la malédiction électorale qui frappe les gouvernements dans cette crise, est avant tout un geste qui lui ressemble».
 
L’effort proposé par Nicolas Sarkozy sera-t-il suffisant pour enrayer les effets de la crise ? C’est la question posée par plusieurs quotidiens.
Question posée à la Une la Tribune, qui a réalisé un tour de France de la crise sociale, et revient sur la multiplication des plans sociaux un peu partout dans le pays.
 
«1000 chômeurs de plus par jour», c’est le chiffre qui est à la Une ce matin de Libération, qui explore les idées des candidats à la présidentielle en faveur de l’emploi, et décrypte la stratégie de Nicolas Sarkozy. Une stratégie du «quitte ou double» d’après le journal. Libération parle du sommet «qui n’aura de social que le nom». Le dernier avatar d’ «un quinquennat tout en zigzags». Le journal voit dans la multiplication des propositions du président une «stratégie du feu de broussailles à foyer multiples»: «Nicolas Sarkozy met le feu  partout, en espérant aveugler ses adversaires et convaincre les Français qu’il n’y a qu’un seul pompier capable de les sauver».
 
Libération revient également sur la visite de François Hollande hier à Gandrange, en Moselle. L’aciérie d’Arcelor dont le candidat socialiste veut faire le symbole des «promesse non tenues» de Nicolas Sarkozy; il a sorti l’artillerie contre les propositions de la droite et a dénoncé une  «opération de mistigri»: «laisser croire qu’en baissant les cotisations patronales et en augmentant la TVA, il sera possible d’améliorer la compétitivité des entreprises» serait «une nouvelle illusion».
 
Des accusations injustifiées d’après le Figaro, qui évoque «un sommet pour casser la spirale du chômage». Le journal consacre sa Une à la contre-attaque de Laurent Wauquiez, qui accuse les socialistes de «préparer un coup d’assommoir fiscal», de vouloir faire payer le financement des dépenses par une augmentation massive de la fiscalité sur les classes moyennes.
 
Le Figaro dégaine une étude du Centre d’analyse stratégique, une cellule d’experts au service du premier ministre, d’après laquelle la crise actuelle est surtout le fruit d’un «mouvement de transformation structurelle du tissu productif français», et que cette transformation pourrait entraîner la création de 800 000 emplois d’ici à 2016.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine