Accéder au contenu principal

Quatre soldats français tués dans l'est de l'Afghanistan

Quatre soldats français de l'Otan ont été abattus dans l'est de l'Afghanistan par un homme portant un uniforme de l'armée afghane, selon un responsable des forces de sécurité locales. Seize autres militaires ont été blessés durant l'attaque.

PUBLICITÉ

AFP - Quatre soldats français ont été tués et 16 blessés vendredi par un homme portant un uniforme de l'armée afghane dans l'est de l'Afghanistan, selon la sécurité afghane, la force internationale de l'Otan confirmant les décès mais pas la nationalité des victimes.

"Un homme portant un uniforme afghan a ouvert le feu sur les Français, quatre ont été tués et 16 blessés dans le district de Tagab, dans la province de Kapisa", dont l'armée française a la charge, a indiqué à l'AFP un responsable des forces de sécurité afghanes qui a requis l'anonymat.

Un peu plus tôt, la force internationale de l'Otan (Isaf) avait indiqué dans un communiqué que quatre de ses soldats avaient été tués par un militaire afghan, sans préciser leur nationalité. "Le tireur présumé a été appréhendé", a ajouté l'Isaf.

L'attaque s'est produite vers 8H00 locales, (3h30 GMT), selon la source afghane.

Le périmètre de la base française de Tagab a depuis lors été circonscrit par l'armée française, et interdite d'accès aux forces de l'ordre afghanes, a indiqué une autre source sécuritaire.

Le 29 décembre, deux légionnaires français avaient été abattus délibérément par un soldat de l'Armée nationale afghane (ANA) dont ils assuraient la formation dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, région très infiltrée par la rébellion des talibans où se trouve la vallée de Tagab.

Les quatre soldats décédés vendredi portent à 82 le nombre de militaires français tombés en Afghanistan depuis le début du conflit en 2001.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.