YÉMEN

Le président Saleh quitte Sanaa pour les États-Unis et demande "pardon"

Lors d'un discours d'adieu repris par l'agence officielle Saba, le président yéménite Ali Abdallah Saleh a annoncé qu'il se rendrait aux États-Unis pour des soins et demandé à ses compatriotes de lui "pardonner" ses erreurs.

Publicité

AFP - Le président Ali Abdallah Saleh, en passe de quitter le pouvoir au terme de 33 ans à la tête de l'Etat yéménite, a demandé pardon à ses compatriotes avant son départ pour des soins aux Etats-Unis.

"Je vais me rendre aux Etats-Unis pour des soins et je retournerai à Sanaa en tant que président du Congrès populaire général (CPG)", son parti, a déclaré M. Saleh, blessé dans un attentat contre son palais en juin.

Il restera cependant président honorifique jusqu'au 21 février, date de l'élection présidentielle, conformément à l'accord de transition conclu en novembre à Ryad.

Entretien exclusif du président Saleh sur France 24 - décembre 2011

"Je demande pardon à mes compatriotes, hommes et femmes, pour tout manquement pendant mes 33 ans de pouvoir", a ajouté M. Saleh en faisant ses adieux à ses compatriotes dans des déclarations rapportées par l'agence officielle Saba.

Cette adresse intervient au lendemain d'un vote d'une loi lui accordant l'immunité pour lui-même et ses proches au Parlement qui a aussi entériné la candidature unique du vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi à la présidentielle.

Après ce scrutin, "nous installerons Abd Rabbo Mansour Hadi comme chef de l'Etat (...) et Ali Abdallah Saleh prendra ses valises et fera ses adieux pour aller s'installer dans sa résidence" privée, a ajouté le chef de l'Etat.

Peu après, M. Saleh a quitté Sanaa, a indiqué une source proche (bien: proche) de la présidence.

Samedi, un responsable du CPG, Sultan al-Barakani, avait indiqué à l'AFP que M. Saleh devait se rendre d'abord à Oman, puis en Ethiopie, avant d'aller à New York pour des soins.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine