"Voyage au bout de la révolution"

Presse internationale, Mercredi 25 janvier 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, le discours sur l’état de l’Union, prononcé cette nuit par Barack Obama, le premier anniversaire de la révolution égyptienne, et Julian Assange animateur télé.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

On commence cette revue de presse internationale avec le discours sur l’état de l’Union de Barack Obama, un discours jugé assez offensif.

Et ce serait même son discours le plus offensif depuis son élection en 2008, d’après The New York Times. Le président a prôné une relance de l’économie via passer par l’augmentation de la fiscalité sur les plus riches. Mais The New York Times rappelle qu’il lui faudra pour cela obtenir l’accord du Congrès, et que ça n’est pas gagné.

On est plus sceptique encore du côté du Washington Post, qui évoque un discours certes offensif mais avant tout extrêmement partisan et d’où émergent finalement assez peu d’idées nouvelles. Barack Obama qui semble avoir décidé d’emboîter le pas au candidat républicain Mitt Romney, en défendant l’idée d’une politique commerciale plus agressive envers les pays accusés de tricher, et il s’agit bien sûr en premier lieu de la Chine.

Un discours offensif mais qui reste pour le moment encore assez imprécis sur les solutions pour sortir de la crise. Il reste encore neuf mois à Barack Obama pour peaufiner son projet, et The Atlantic l’encourage à aller jusqu’au bout de ses propositions. Barack Obama a trouvé les bonnes cibles, mais ça manque encore un peu d’ambition écrit le site, pour qui le président doit poursuivre dans la voie de la réforme fiscale et de la régulation.

Et puis l’Egypte fête aujourd’hui le premier anniversaire de sa révolution, un anniversaire qui suscite des sentiments mitigés au sein de la population, un mélange d’amertume et d’espoirs évoqués dans The National d’Abou Dhabi. Le  journaliste égyptien qui signe cet article parle ce matin d’un soulèvement toujours en cours, d’une révolution inachevée qui n’a abouti pour le moment qu’à une drôle d’entente entre islamistes et militaires pour stabiliser le pays.

Les manifestants continuent de réclamer justice pour les Egyptiens tués par l’armée depuis le début du soulèvement. C’est une requête qu’on a lue dans le quotidien AlMasry AlYoum, qui rappelle que près de 1000 personnes ont trouvé la mort dans la répression des manifestations depuis le 25 janvier dernier. Des martyrs dont tous, islamistes compris, essaient de récupérer la mémoire, mais auxquels justice n’a toujours pas été rendue. Leurs familles se sont vu proposer des dédommagements financiers, mais ce n’est pas ce qu’elles demandent, ce qu’elle veulent, ce sont des procès justes et équitables, et la condamnation des policiers et des militaires qui les ont tués.

Des appels à la justice, auxquels les militaires ont répondu par un geste symbolique, à voir dans Foreign Policy, qui revient sur leur décision de gracier près de 2000 prisonniers, dont le blogueur Maïkel Nabil. Ce jeune copte de 26 ans avait été arrêté après avoir publié sur son blog un article où il dénonçait les violences militaires, et il est devenu, depuis, le symbole de cette Egypte qui veut aller au bout de la révolution, cette Egypte dont l’armée, en réalité, ne veut pas, d’après Foreign Policy.

Et on termine avec une info: le fondateur de Wikileaks Julian Assange va animer une émission télé. The Guardian lui a préparé une liste d’invités…

 Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine