SYRIE

Nouveaux combats entre l'armée régulière et des déserteurs près de Damas

Des affrontements entre déserteurs et troupes régulières ont éclaté à la périphérie de Damas ce dimanche, selon le porte-parole de l'armée syrienne libre qui affirme que 50 militaires ont rejoint samedi les rangs de l'ASL.

Publicité

AFP - Les violences, qui se sont intensifiées ces derniers jours s'approchant de la capitale Damas, ont fait dimanche 66 morts dont 26 civils, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Huit personnes dont un enfant de 9 ans ont été tuées par balles dans la province de Homs (centre), quatre sont mortes plus au sud dans la ville et la région de Hama, cinq dans la province d'Idleb (nord-ouest) et deux dans la ville de Jassem, province de Deraa, selon l'OSDH.

Les violences se sont considérablement rapprochées de la capitale ces dernières heures faisant notamment six morts lors d'opérations militaires et affrontements dans la région de Damas alors qu'une personne est tombée sous les tirs visant des funérailles dans le quartier de Jouber dans la capitale, selon l'OSDH.

Les violences ont également fait 40 morts parmi les forces gouvernementales et les déserteurs, ajoute l'Observatoire.

Ainsi, 26 soldats ont été tués dans des attentats dans la région de Damas et à Kansafra et Khan Cheikhoune, dans la province d'Idleb, où des déserteurs ont mis le feu à un transport de troupes tuant au moins quatre soldats.

Cinq membres des forces de sécurité ont péri dans des affrontements près de la ville de Zabadani (région de Damas) et dans une embuscade près de Saraqeb (province d'Idleb).

En outre, neuf déserteurs ont été tués dans les régions de Damas, Idleb, Hama et Homs, selon l'OSDH.

Par ailleurs, l'OSDH fait état d'un civil mort sous la torture dans la province d'Idleb, sans préciser le jour de sa mort.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine