PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE

Deux morts en marge de manifestations anti-Wade

Deux personnes ont trouvé la mort et cinq autres ont été blessées à Podor, dans le nord du Sénégal, dans des violences survenues en marge d'une manifestation contre la candidature du président sortant, Abdoulaye Wade, à la présidentielle de février.

Publicité

AFP - Deux personnes ont été tuées lundi à Podor, dans la région de Saint-Louis (nord)) et cinq blessés, dans des violences lors d'une manifestation contre la candidature du président Abdoulaye Wade à la présidentielle de février, a appris l'AFP de sources concordantes.

Des échauffourées ont opposé des partisans du Mouvement du 23 juin (M23, opposition politique et société civile) qui protestaient contre la candidature de M. Wade et des forces de l'ordre intervenues pour les disperser, faisant sept blessés, dont deux sont décédés à l'hôpital, ont indiqué des témoins, une source policière et une source hospitalière joints depuis la ville de Saint-Louis.

Les morts sont un manifestant de 17 ans, et une sexagénaire qui est tombée sur la manifestation alors qu'elle "revenait du marché", a affirmé à l'AFP un des témoins.

Leurs identités ont été confirmée à l'AFP par une source policière, qui a indiqué que le jeune manifestant décédé "a été atteint au thorax", sans préciser la nature du projectile. Il est décédé à l'hôpital de Ndioum (environ 40 km à l'est de Podor), où il avait été évacué.

La sexagénaire, elle, "faisait partie des blessés évacués au district sanitaire (petit hôpital) de Podor. Elle (y) a rendu l'âme", a précisé le policier, faisant état de cinq blessés toujours admis à l'hôpital.

Les deux décès et cinq blessés ont également été confirmés par une source hospitalière, selon laquelle "les blessés sont sous contrôle médical".

Aucune des sources n'a précisé la nature des blessures des victimes.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine