DÉFENSE

L'Inde ne se prononcera pas avant la fin mars sur un éventuel achat du Rafale

New Delhi laisse planer le doute sur l'attribution du contrat de 11 milliards de dollars portant sur 126 avions de combat qu'il souhaite acquérir. Deux appareils sont encore en lice pour décrocher le marché, dont le Rafale du français Dassault.

Publicité

REUTERS - L'Inde ne se prononcera pas avant fin mars sur l'attribution d'un contrat portant sur 126 avions de combat, pour lequel le Rafale de Dassault et le Typhoon du consortium Eurofighter sont finalistes, a annoncé mardi le ministre indien de la Défense.

Toutefois, New Delhi annoncera "bientôt" quelle est l'offre la mieux-disante pour ce contrat évalué à 11 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros), ont dit à Reuters deux sources
du ministère.

Le consortium européen Eurofighter est composé d'EADS , BAE Systems et Finmeccanica.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine