Accéder au contenu principal
MALDIVES

Heurts entre forces de l'ordre et partisans de l'ex-président à Malé

Texte par : Dépêche
2 mn

Mohamed Nasheed, ex-président des Maldives qui affirme avoir été forcé à la démission, appelle son successeur Mohamed Waheed à quitter son poste. Des heurts ont éclaté ce mercredi entre la police et des pro-Nasheed dans la capitale.

Publicité

AFP - Des heurts entre la police et plusieurs milliers de partisans de l'ancien président des Maldives, Mohamed Nasheed, se sont produits mercredi dans la capitale, Malé, au lendemain de sa démission, ont rapporté des témoins.

M. Nasheed, qui a accusé mercredi son successeur, Mohamed Waheed, d'être impliqué dans un coup d'Etat l'ayant forcé à la démission, figurait parmi la foule qui s'était rassemblée dans le centre de la capitale de cet archipel de l'océan Indien.

Les manifestants ont scandé des slogans en soutien à M. Nasheed et jeté des pierres. La police et l'armée ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et avec du spray anti-agression, forçant la foule à se replier loin de la place où elle s'était rassemblée.

"Nous n'allons pas nous arrêter", a lancé Mohamed Abdulla, un partison du parti de l'ancien président, le Maldivian Democratic Party (MDP). "Nous allons juste nous rassembler et manifester ailleurs".

"Ces gens se sont emparés du pouvoir", a crié un autre manifestant.

Mohamed Nasheed était en tête du cortège menant à la place, à l'issue d'une réunion avec des cadres de son parti qui ont adopté une résolution qualifiant d'illégitime la nouvelle administration de Mohamed Waheed.

Dans un entretien exclusive avec l'AFP, l'ancien président a affirmé avoir été forcé à la démission par un groupe de policiers armés et d'officiers de l'armée.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.