Accéder au contenu principal
FRANCE

Nicolas Sarkozy reçoit le soldat Gilad Shalit à l'Élysée

Texte par : Dépêche
3 mn

Le président Nicolas Sarkozy a reçu ce mercredi à l'Élysée le Franco-Israélien Gilad Shalit, libéré le 18 octobre dernier après cinq ans de captivité à Gaza.

Publicité

AFP - Le Franco-israélien Gilad Shalit, libéré le 18 octobre après cinq ans de captivité à Gaza, a été reçu mercredi par le président Nicolas Sarkozy, qui l'a raccompagné sur le perron de l'Elysée après leur entretien, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le jeune homme, visiblement affaibli, était accompagné par son père, Noam Shalit. Il n'a fait aucune déclaration à la presse, s'engoufrant immédiatement dans une voiture et laissant son père s'exprimer.

"Nous sommes très heureux d'être ici au palais de l'Elysée et nous avons remercié le président Nicolas Sarkozy et l'équipe de l'Elysée pour leurs efforts et leur engagement" en vue de la libération de Gilad, "nous sommes très émus", a affirmé M. Shalit.

"Le président a posé des questions à Gilad", a-t-il ajouté sans autre précision.

Noam Shalit a également confirmé qu'il irait dans la soirée au dîner du Crif avec son épouse Aviva mais que leur fils n'irait pas. Des proches de la famille Shalit avaient indiqué un peu plus tôt à l'AFP que le jeune homme ne participerait pas à ce dîner car "son état de santé ne le permet pas".

Invité d'honneur du dîner, le chef de l'Etat y prononcera, pour la troisième fois depuis 2007, un discours. Un millier de personnes sont attendues au pavillon d'Armenonville, dans le bois de Boulogne, dont de nombreux responsables politiques, religieux, des élus et des ambassadeurs.

François Hollande, candidat socialiste à l'élection présidentielle, sera notamment présent et écoutera le discours du chef de l'Etat.

Gilad Shalit a été libéré en échange de plus d'un millier de prisonniers palestiniens en Israël.

Le président Sarkozy s'est activement impliqué pour tenter de le faire libérer, recevant notamment ses parents à plusieurs reprises au cours des cinq années et demie de la détention de leur fils.

Le jour de sa libération, M. Sarkozy avait affirmé que c'était "un très grand soulagement pour la France". "Le fait que Gilad ait été reconnu français depuis le début a beaucoup contribué, je pense, à le préserver en vie", avait-il ajouté. Il avait également affirmé que le jeune homme serait "bientôt" reçu à Paris.

Gilad Shalit, 25 ans, avait été enlevé en territoire israélien le 25 juin 2006 par un commando palestinien, alors qu'il était soldat. L'enlèvement avait été revendiqué notamment par les Brigades Ezzedine Al-Qassam (branche armée du Hamas).

Durant sa détention, le Comité international de la Croix-Rouge n'avait pas été autorisé par le Hamas à lui rendre visite.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.