Accéder au contenu principal
FRANCE

L'UMP sanctionne le député Christian Vanneste pour ses propos homophobes

Texte par : Dépêche
2 mn

Christian Vanneste a été suspendu à l'unanimité de l'investiture UMP pour les prochaines législatives. Dans une vidéo diffusée sur Internet, le député du Nord nie la déportation des homosexuels durant la Seconde Guerre mondiale.

Publicité

AFP - Les propos du député Christian Vanneste niant la déportation des homosexuels français ont été condamnés mercredi aussi bien au PS qu'à l'UMP, dont le secrétaire général Jean-François Copé devait mettre en oeuvre des sanctions.

Dans un communiqué, le député UMP Franck Riester, qui a rendu publique son homosexualité en décembre, demande des "sanctions fortes à l'encontre de Christian Vanneste" qui tient des propos "inadmissibles et indignes".

"Il faut le virer de l'UMP", a tweeté le secrétaire d'Etat UMP au Logement Benoist Apparu.

Dans un communiqué, Delphine Batho, porte-parole de François Hollande, candidat PS à l'Elysée, a jugé que les propos du député UMP du Nord étaient "non seulement homophobes mais aussi négationnistes".

"En matière d'homophobie, M. Vanneste est un récidiviste. L'UMP doit immédiatement exclure ce député si elle ne veut pas être implicitement complice de propos aussi odieux. Nous attendons également du candidat de l'UMP qu'il condamne très clairement ce qui n'est hélas pas un dérapage, mais une idéologie nauséabonde".

M. Vanneste a nié que des homosexuels français aient été déportés durant la Seconde guerre mondiale, parlant de "légende de la déportation des homosexuels", dans une vidéo diffusée sur le site www.libertépolitique.com, datée du 10 février.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.