Accéder au contenu principal

Le Hamas officialise son divorce avec le régime de Damas

Allié traditionnel du régime de Bachar al-Assad, le Hamas a apporté, par la voix de son Premier ministre Ismaïl Haniyeh, son soutien à la contestation populaire syrienne, qui lutte pour la "liberté et la démocratie".

PUBLICITÉ

AFP - Le Premier ministre du mouvement islamiste palestinien Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a salué vendredi au Caire la quête du peuple syrien pour la "liberté et la démocratie".

Le Hamas a reçu pendant de nombreuses années le soutien du pouvoir en Syrie face à Israël et son bureau politique est basé à Damas. Mais selon des informations de presse, le chef de ce bureau Khaled Mechaal et les autres responsables de l'instance ne résident plus en permanence à Damas.

"Je salue le peuple héroïque de Syrie qui aspire à la liberté, la démocratie et la réforme", a déclaré M. Haniyeh devant une foule de partisans réunis dans la mosquée d'Al-Azhar, pour un rassemblement consacré à "soutenir (la mosquée) Al-Aqsa (à Jérusalem) et le peuple syrien".

"Ni Iran ni Hezbollah, Syrie islamique. Dégage, Bachar, dégage espèce de boucher", ont plus tard scandé les personnes présentes, tandis que M. Haniyeh restait de marbre.

Des divisions semblent être récemment apparues au sein du Hamas sur la stratégie du mouvement palestinien.

Le régime du président Bachar al-Assad réprime depuis 11 mois dans le sang une contestation populaire sans précédent.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.