Accéder au contenu principal

Lilian Thuram et d'ex-joueurs de Parme mis en cause dans une affaire de salaires occultes

Selon la "Gazzetta di Parma", une enquête a été ouverte contre onze ex-joueurs de Parme, dont le Français Lilian Thuram. Ils sont soupçonnés d'avoir reçu 10,4 millions d'euros entre 1992 et 2002 dans le cadre de faux contrats publicitaires.

Publicité

AFP - Une enquête a été ouverte contre d'anciens joueurs de Parme, dont le Français Lilian Thuram, pour avoir perçu de l'argent dans le cadre de faux contrats publicitaires pour la Parmalat, propriétaire du club depuis déclarée en faillite frauduleuse, relatait la presse italienne mercredi.

Onze joueurs de Parme auraient reçu en tout 14 millions de dollars (10,4 millions d'euros) de 1992 à 2002, selon la "Gazzetta di Parma", de la part de l'entreprise agro-alimentaire Parmalat, dirigée par Calisto Tanzi, le propriétaire du club de Parme. Une enquête pour "banqueroute frauduleuse" sur la faillite de la Parmalat a conduit M. Tanzi en prison.

Parmi les joueurs, Thuram aurait touché 900.000 dollars (600.000 euros), le Colombien Faustino Asprilla 4,4 millions de dollars (3,2 millions d'euros), et les Argentins Juan Sebastian Veron 5,6 millions de dollars (4,1 millions d'euros), et Hernan Crespo 2 millions de dollars (1,4 million d'euros).

Seize dirigeants du club, dont M. Tanzi, sont également concernés par l'enquête sur d'éventuelles rémunérations frauduleuses, confiée au procureur Paola Dal Monte. Le procureur en chef de l'enquête sur la Parmalat, Gerardo Laguardia, avait annoncé quelques jours plus tôt la fin de l'enquête sur la gestion Tanzi du club de foot de Parme.

Lilian Thuram n'a pu être joint par l'AFP ce mercredi.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.