Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Pour l'ex-gardien paraguayen de Strasbourg Chilavert, "les Français sont assez racistes"

Texte par : Dépêche
2 min

L’ancien gardien de but du Paraguay passé par le club du RC Strasbourg, José Luis Chilavert, a affirmé lundi que les Français étaient "assez racistes". Il réagissait à la suspension de Luis Suarez pour insultes racistes contre Patrice Evra.

Publicité

AFP - L'ancien gardien de but du Paraguay José Luis Chilavert, qui a joué deux saisons à Strasbourg, a estimé lundi que les Français étaient "assez racistes", en réaction à la suspension de 8 matches de l'Uruguayen de Liverpool Luis Suarez pour propos racistes contre le Français Patrice Evra.

L'ex portier paraguayen a indiqué qu'il avait parlé du cas Suarez avec le président de l'Uruguay, José Mujica, lundi lors d'un entretien rapporté sur le site de la présidence uruguayenne.

Après l'affaire Suarez-Evra, Liverpool a dû faire face à un nouveau cas de racisme. Le club de la Mersey a présenté, dimanche 8 janvier, ses excuses officielles à Tom Adeyemi, le milieu de terrain d'Oldham, club de D3 anglaise. Dix minutes avant la fin de la rencontre, le joueur a été la cible d'injures xénophobes de la part d'un supporter des Reds. Selon des témoins, le spectateur, qui portait un tee-shirt de soutien à Luis Suarez, a traité Adeyami de "fucking black bastard". Dans un communiqué, le club se dit "profondemment désolé" par l'incident.

"Je lui en ai parlé, moi qui ai joué en France et en France ils sont assez racistes également et ils nous sous-estiment, nous les Sud-Américains", a indiqué Chilavert.

Joueur fantasque et massif, l'ex-gardien du Paraguay qui a atteint deux fois les 8e de finale de la Coupe du monde (1998 et 2002), a notamment évolué à Strasbourg (1re puis 2e div. française, de novembre 2000 à septembre 2002), remportant au passage la Coupe de France 2001.

Mais la fin de son séjour en France a été ternie par de récurrents problèmes de surpoids qui ont conduit le club et le joueur jusque dans les prétoires où l'ex-international a fini par être blanchi dans une affaire de faux liée à son contrat avec le RC Strasbourg.

De son côté, Suarez a écopé de huit matches de suspension pour les insultes qu'il a lancées à Evra lors du match Liverpool-Manchester United (1-1) le 15 octobre pour la 8e journée du championnat d'Angleterre.

Sa défense est visiblement un sujet qui tient à coeur au président uruguayen qui avait déjà publiquement exprimé sa solidarité avec l'attaquant de Liverpool le 16 février, après que la polémique sur ses propos a rebondi lorsque le joueur avait délibérément refusé la main tendue par Evra avant le match Manchester United-Liverpool.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.