Accéder au contenu principal

Le Barça, un agent de la rébellion syrienne ?

La chaîne syrienne pro-régime Al-Dounia accuse le Qatar, principal sponsor du FC Barcelone, d’utiliser les matchs du club espagnol pour faire passer des messages codés aux insurgés syriens...

Publicité

Le Barça contre Bachar. Telle est la nouvelle thèse developpée la semaine dernière par la télévision syrienne Al-Dounia, favorable au régime de Damas. Pour elle, Lionel Messi ne serait pas qu’une machine à marquer des buts et son club, le FC Barcelone, serait bien plus que l’une des meilleures équipes du monde. Ses stars seraient en effet utilisées pour faire passer des messages aux insurgés qui tentent de renverser le président Bachar al-Assad, laisse entendre Al-Dounia.

Mise en ligne sur la page YouTube de la chaîne, une vidéo - déjà vue plus de 500 000 fois - montre un montage hallucinant destiné à prouver que le jeu du Barça permet aux opposants syriens de comprendre comment faire entrer des armes illégalement dans le pays. Sans jamais citer le club, le commentateur d'Al-Dounia, sur un ton mi-moqueur mi-sérieux, compare les joueurs catalans à des contrebandiers, leur position sur le terrain à des villes syriennes et le ballon aux armes. Al-Dounia a même poussé la métaphore jusqu’à insérer en transparence sur la vidéo du résumé du match entre le FC Barcelone et le Real Madrid, en quarts de finale de la Coupe du Roi, une carte de la Syrie. L’étincellant Lionel Messi se transforme donc, le temps de cette démonstration, en dangereux insurgé ramenant des armes du Liban jusqu’aux rebelles.

Paranoïa

En fait, Al-Dounia n’accuse pas le Barça de prendre directement part à ce complot. Le club catalan servirait la cause d'Al-Jazira, réelle cible de l’ire de la chaîne syrienne. Les images du match utilisées proviennent en effet d’un compte rendu diffusé sur la chaîne d’informations qatarie qui les aurait montées dans le but unique de faire passer un message codé aux opposants à Bachar al-Assad.

La Syrie soupçonne Doha de soutenir financièrement et logistiquement les insurgés, comme l'émirat l’aurait fait en Libye. Pour l’influent petit pays du Golfe, utiliser le FC Barcelone serait d’autant plus facile que la Qatar Foundation est le sponsor officiel du champion espagnol.

Cette thèse du complot semble prouver un penchant certain du régime syrien à la paranoïa. Ce n’est, en outre, pas la première fois qu’Al-Dounia cherche des messages cachés dans les images diffusées sur des chaînes étrangères. La télévision pro-Bachar a ainsi affirmé sur son antenne que la météo de la chaîne d’informations saoudienne Al-Arabia servait à transmettre des informations codées aux insurgés. Même FRANCE 24 se retrouve dans le collimateur d’Al-Dounia, qui accuse la chaîne française de fabriquer de toute pièce des témoins oculaires opposés au régime syrien. Des critiques qui ont également été adressées à la chaîne en arabe de la télévision publique britannique BBC.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.