Accéder au contenu principal

Les libéraux se retirent du vote sur la nouvelle Constitution

Les libéraux égyptiens, en conflit avec leurs collègues islamistes majoritaires au Parlement, ont annoncé samedi qu'ils ne participeraient pas au vote permettant de désigner les membres de la commission chargée de rédiger la nouvelle Constitution.

Publicité

AFP - Les parlementaires libéraux égyptiens, en conflit avec leurs collègues islamistes majoritaires, ont annoncé samedi leur retrait du vote crucial pour désigner les membres de la commission chargée de rédiger la nouvelle Constitution.

"Tous nos parlementaires se sont retirés", a déclaré Naguib Sawiris, fondateur du Parti des Egyptiens libres, le parti libéral le plus représenté au sein du Parlement dominé par les islamistes, s'exprimant au nom de son parti et d'une coalition de petits partis de gauche et laïcs.

"C'est ridicule", a-t-il ajouté. "Une Constitution rédigée par une seule force, et uniquement une force. Nous avons fait de notre mieux mais en vain".

Après une série de réunions préparatoires, le Parlement égyptien devait désigner samedi les 100 membres de la commission constituante -50 députés et sénateurs et 50 personnalités publiques et membres de syndicats.

Redoutant une mainmise des islamistes, plusieurs organisations laïques qui avaient été des moteurs de la révolte ayant provoqué la chute de Hosni Moubarak en février 2011 avaient appelé à des marches en direction du Centre des conventions, au Caire, où sont réunis les parlementaires.

L'ancienne Constitution a été abrogée après la chute du régime Moubarak en février 2011 et remplacée en mars par une déclaration constitutionnelle adoptée par référendum, qui a maintenu certains principes de base en attendant un nouveau texte.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.