Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Un dîner à 299 000 euros"

Presse internationale, Mardi 27 mars 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, le sommet du nucléaire à Séoul, une gaffe signée Barack Obama, la répression au Tibet, et un scandale chez les Tories.

Publicité

On commence cette revue de presse internationale avec le sommet du nucléaire, qui se déroule actuellement à Séoul, en présence des représentants de 53 pays.

C’est un sommet que le président Barack Obama présente comme un rendez-vous crucial pour l’avenir du nucléaire. «La sécurité du monde dépend des actions que nous prenons» vient-il de déclarer, en soulignant que «beaucoup a été accompli» depuis 2010. Un optimisme que ne partage Foreign Policy, qui écrit qu’en vérité, peu de choses ont changé depuis le début des discussions. Le site en veut pour preuve l’annonce que vient de faire la Corée du Nord au sujet de son droit à lancer «un satellite pacifique». Un projet qu’ont dénoncé à la fois les Etats-Unis et leurs alliés, qui parlent d’un tir déguisé de missile, en infraction aux résolutions de l'ONU. Une impuissance que le site perçoit comme un très mauvais message adressé à l’Iran.

Le sommet du nucléaire qui a provoqué une gaffe du président Obama, surpris par des micros en pleine conversation avec le Président russe Dmitri Medvedev. La teneur de cette conversation nous est rapportée par The New York Times, qui raconte que Barack Obama a demandé une marge de manœuvre à Dmitri Medvedev, en particulier sur la question du bouclier antimissile en Europe.

Des propos dont se sont immédiatement emparé ses adversaires républicains, d’après The Washington Post, qui explique que le favori pour l'investiture, Mitt Romney, a tout de suite dénoncé un double jeu de la part de Barack Obama.

A voir également ce matin, la publication du rapport annuel d’Amnesty International sur la peine de mort, évoqué ce matin par
The Guardian. Le quotidien fait état de l’information la plus inquiétante évoquée dans ce rapport: l’augmentation considérable du nombre d’exécutions dans les pays arabes, dans le sillage des révolutions. Amnesty évoque aussi une augmentation des condamnations à mort en Chine, sans toutefois pouvoir en communiquer les chiffres exacts, puisque la Chine, on le rappelle, refuse la transparence sur cette question.

La Chine qui continue de réprimer au Tibet. On apprend ce matin qu’un exilé tibétain s'est immolé par le feu hier à New Delhi pour protester contre cette répression et la venue en Inde du président chinois Hu Jintao. C’est une information sur laquelle revient ce matin The New York Times, qui nous apprend qu’il s'agit là du deuxième cas d'immolation à New Delhi, où vivent des milliers de Tibétains en exil.

Le Tibet où les immolations sont devenus une pratique presque courante, toujours d’après The New York Times. 30 Tibétains, en majorité des moines bouddhistes, se seraient immolés ou auraient tenté de le faire depuis le début du mois de mars 2011 dans les zones tibétaines chinoises.

On passe maintenant en Grande-Bretagne, où un scandale est en train d’éclabousser le parti conservateur. C’est à la Une de toute la presse britannique ce matin, et notamment du Guardian. Tout est parti d'une vidéo tournée par des journalistes du Sunday Times qui se sont fait passer pour des donateurs potentiels auprès du trésorier des Tories. Sans savoir que ses propos étaient enregistrés, il leur a donné la possibilité de rencontrer le premier ministre David Cameron lors de dîners privés, dans son appartement de Downing Street, en échange de la bagatelle de 299.000 euros.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.