Accéder au contenu principal

Un chef charismatique du Parti communiste chinois suspendu du bureau politique

Récemment considéré comme l'une des étoiles montantes du Parti communiste chinois, Bo Xilai a été suspendu de son bureau politique et de son comité central. Soupçonné d'en avoir "violé la discipline", il était tombé en disgrâce à la mi-mars.

Publicité

AFP - Bo Xilai, étoile montante de la politique chinoise jusqu'à son limogeage en mars de son poste de chef du Parti communiste de la ville-province de Chongqing, a été suspendu du Bureau politique du Parti communiste, a annoncé mardi l'agence de presse Chine nouvelle.

Son épouse est par ailleurs soupçonnée d'implication dans le meurtre d'un ressortissant britannique sur la mort duquel l'enquête a été rouverte et elle a été remise aux autorités judiciaires, a ajouté l'agence.

"Le camarade Bo Xilai est soupçonné de sérieuses violations de la discipline, et le Comité central du parti communiste chinois a décidé de suspendre sa participation au Bureau politique et au comité central" du PCC, a expliqué l'agence officielle, selon laquelle Bo Xilai a été soumis à une enquête, apparemment pour corruption.

Bo Xilai était membre du puissant Politburo de 25 membres et espérait intégrer, au prochain Congrès du PCC cet automne, son comité permanent de neuf membres qui dirige la Chine, avant de voir sa carrière brutalement arrêtée.

Son ancien bras droit Wang Lijun avait apparemment tenté d'obtenir l'asile politique en se rendant dans un consulat américain, une affaire qui avait défrayé la chronique.

Par ailleurs, la police chinoise a rouvert l'enquête sur la mort d'un Britannique après avoir découvert des éléments sur l'implication de l'épouse de Bo Xilai, a annoncé Chine nouvelle.

Bo Kailai, épouse du dirigeant charismatique et controversé, a été "remise aux autorités judiciaires et est soupçonnée de l'homicide volontaire" de Neil Heywood, mort à Chongqing en novembre dernier, a précisé l'agence officielle.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.