Accéder au contenu principal
MALI

L'otage suisse enlevée le 15 avril à Tombouctou a été libérée

Texte par : Dépêche
3 min

L'otage suisse enlevée le 15 avril à Tombouctou (nord du Mali) a été libérée ce mardi et remise aux services de sécurité du Burkina Faso. Béatrice Stockly avait refusé de quitter la ville après sa chute aux mains du mouvement Ansar Dine.

Publicité

AFP - L'otage suisse enlevée le 15 avril à Tombouctou, dans le nord du Mali, a été libérée mardi dans la région et remise aux services de sécurité du Burkina Faso, a constaté un journaliste de l'AFP.

Arrivée à bord d'un pick-up en robe et turban noirs mais le visage découvert, Béatrice Stockly a ôté cette tenue avant de prendre place dans l'hélicoptère parti dans la matinée du Burkina Faso pour la récupérer, et qui a très rapidement décollé, a-t-on constaté.

Agée d'une quarantaine d'années et vivant depuis lontemps à Tombouctou, l'otage, une chrétienne très impliquée dans les actions sociales, avait refusé de quitter la ville après sa chute le 1er avril aux mains du mouvement Ansar Dine, appuyé par des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Elle se trouvait entre les mains d'Ansar Dine, qui l'avait reprise au groupe responsable de son rapt et s'était dit prêt à la libérer, avait-on appris dimanche de sources sécuritaires et locales.

Le ministère suisse des Affaires étrangères s'était dit lundi "en contact avec le groupe auprès duquel" se trouvait l'otage.

Une source bien informée avait indiqué dimanche à l'AFP qu'Ansar Dine, groupe dirigé par l'ex-rebelle touareg Iyad Ag Ghaly, avait "rejeté une offre de médiation humanitaire, disant préférer discuter directement avec la Suisse".

Un responsable de la sécurité à Tombouctou a expliqué de son côté que la Suissesse avait été enlevée par "une milice privée qui avait l'intention de la revendre à Aqmi", qui avait passé la "commande" de ce rapt à des "sous-traitants".

"Dans un premier temps, les sous-traitants ont amené Béatrice à une dizaine de kilomètres de Tombouctou. Le lendemain, quand ils ont voulu l'amener plus loin, des éléments armés du groupe Ansar Dine, maître de Tombouctou, les ont poursuivis. Il y a eu des coups de feu échangés et les sous-traitants ont été obligés d'abandonner l'otage", a raconté cette source.

Le nord du Mali est sous le contrôle de rebelles touareg, d'Ansar Dine, d'Aqmi et d'autres groupes armés depuis près d'un mois.

Après la libération de la Suissesse, 19 otages restent retenus au Sahel par les jihadistes d'Aqmi et un groupe considéré comme dissident, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao): douze Européens enlevés dans des pays de la région et sept diplomates algériens kidnappés à Gao (nord-est du Mali).

Mardi dernier, une Italienne de 53 ans, Maria Sandra Mariani, enlevée le 2 février 2011 en Algérie, a été libérée et récupérée par les autorités burkinabè dans la région de Tessalit, dans le nord du Mali, sous contrôle d'Ansar Dine.

Le Burkina du président Blaise Compaoré joue depuis des années un rôle de premier plan dans les libérations d'otages kidnappés dans la bande sahélo-saharienne.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.