Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La même chose, sans en avoir l'air"

Presse française, Jeudi 21 juin. Au menu de la presse française ce matin, le «plan secret» du gouvernement Ayrault, les objectifs chiffrés que Matignon veut appliquer pour les ministères dans les trois prochaines années, la fin de la trêve à droite, et un rapport sur l’accueil des victimes de la torture.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence avec cette revue de presse française avec le Figaro, qui évoque ce le «plan secret» que serait en train de préparer le gouvernement Ayrault.
 
Le Figaro a pris connaissance des objectifs chiffrés que Matignon veut appliquer aux ministères pour les trois prochaines années, et la mauvaise nouvelle, c’est qu’ils vont devoir se serrer la ceinture: «les efforts demandés vont être importants», prévient le journal: moins 16 % pour les dépenses de fonctionnement, et 2,5 % de fonctionnaires en moins (hors éducation, justice et police). «Pendant 5 ans, la gauche a accusé Nicolas Sarkozy de casser le service public, mais pour tenir ses objectifs de baisse des déficits publics, le gouvernement Ayrault s’apprête à mener une politique tout aussi sévère». Le journal ironise sur le fait que la gauche fait finalement «à peu près la même chose que le gouvernement précédent, sans en avoir l’air».
 
Le Figaro qui nous apprend ce matin que c’est finalement le copéiste Christian Jacob qui présidera le groupe UMP à l’Assemblée nationale. L’UMP dont le bureau politique s’est également réuni, hier. L’occasion, rapporte le journal, d’un petit règlement de comptes à huis clos, notamment entre les battus aux législatives et les autres. Première à ouvrir le feu, l’ex-ministre Nadine Morano qui a ouvert les hostilités en demandant à «ceux qui marchent sur des pâquerettes», d’être «solidaires de ceux qui marchent sur un champ de mines».
 
Du coté des socialistes, on se prépare à désigner le futur président de l’Assemblée nationale, désignation qui doit avoir lieu mardi prochain. D’après le Parisien, ils seraient maintenant quatre à se battre pour le perchoir, le maire du 18ème arrondissement de Paris, Daniel Vaillant ayant finalement décidé à la dernière minute d’ajouter sa candidature à celles de Jean Glavany, Claude Bartolone et Elisabeth Guigou, qui seraient d’ailleurs les deux favoris.
 
Le Parisien évoque également un «remaniement homéopathique» du gouvernement Ayrault prévu pour ce soir, avec peut-être la création de trois ou quatre ministères délégués.
 
C’est un gouvernement auquel les communistes on choisi de ne pas participer, une décision qui fait le Une de l’Humanité. Le journal rappelle que 93 % des militants communistes ont voté contre la participation au gouvernement, mais qu’ils veulent que «la gauche réussisse».
 
Et puis il est aussi question aujourd’hui d’un rapport que publie la Centre Primo-Levi, un livre blanc qui dénonce l’accueil jugé «insuffisant» des victimes de la torture et des violences politiques qui parviennent à s’exiler en France. C’est un rapport qui est repris ce matin à la Une de la Croix. C’est à voir avec un très beau reportage, qui raconte la façon dont il faut aider les victimes à gérer leur sentiment de honte et de culpabilité, «la honte d’avoir été humiliés au plus profond d’elles mêmes», et la culpabilité d’«être en vie, au chaud, à l’abri».
 
Pour terminer, une actualité un peu plus légère. C’est dans le Parisien, ce matin, les nouveaux mots qui font leur entrée dans l’édition 2013 du Petit Robert. Dans le cru de cette année, des mots aussi poétiques que «Lol», «cyberdépendance», ou encore «pipeauter».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.