Accéder au contenu principal
L'Entretien

Fredj Maâtoug, auteur de "John F. Kennedy, la France et le Maghreb"

Le 2 juillet 1957, John F. Kennedy a prononcé un discours devant le Sénat américain en faveur de l’indépendance de l’Algérie, au risque de susciter les plus vives réactions. Était-ce une réelle conviction ou un calcul politique ? Fredj Maâtoug, auteur de "John F. Kennedy, la France et le Maghreb" répond aux questions de Gauthier Rybinski.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.